Nous contacter

28 rue Lormand, 64100 Bayonne contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)
travailleuse indépendante dans la téléprospection

Quel statut juridique privilégier en tant que travailleur indépendant ?

Présentation des deux statuts les plus courants : l'EURL et la micro-entreprise.

Créer un compte

Découvrir nos formules

Toute personne souhaitant se lancer en tant que travailleur indépendant ou plus précisément en tant que téléopérateur depuis son domicile a le choix d’opter pour plusieurs statuts juridiques. Chaque statut à ses spécificités, il est donc important de prendre en compte tous les facteurs. Parmi les statuts les plus pertinents pour ce genre d’activité, les deux principaux, que nous allons présenter en détails, sont l’EURL et la micro-entreprise.

Les avantages de l'EURL

Une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) correspond à une SARL, à la seule différence qu’elle ne comporte qu’un seul associé. L’avantage principal de ce statut juridique est d’être en mesure de créer une société sans devoir s’associer à quelqu’un, et le tout avec un apport de capitaux d’un montant relativement limité. Pour faire simple, les avantages sont :

  • Le montant de l’apport en capital qui est libre. Cet apport doit être d'ordre financier, en nature ou en industrie;
  • La responsabilité financière qui est limitée au seul montant de l’apport en capital. Lorsqu’il s’agit d’un apport financier, il est possible de n’apporter que seulement 20 % du capital social fixé lors de la création. Les 80 % restants pouvant être déposés dans un délai de 5 ans à partir de la date de l’immatriculation de la société;
  • La cession et transmission du patrimoine qui sont simplifiées;
  • L’aisance de transfert de la société vers le format SARL;
  • Un fonctionnement simplifié lorsque le gérant est l’associé unique de la société;
  • Le choix du régime d’imposition, entre l’impôt sur les sociétés (IS) ou l’impôt sur le revenu (IR).

Les inconvénients de l'EURL

La création de ce type d'entreprise individuelle s'accompagne de frais de création et nécessite une rigueur dans la gestion quotidienne de la société. Dans le cadre d’une activité d'indépendant telle que le métier de téléprospecteur indépendant, cela peut donc s’avérer particulièrement contraignant.

Les avantages de la micro-entreprise

En comparaison avec les autres statuts juridiques proposés en France, les démarches pour ouvrir une micro-entreprise sont bien plus simples et souples :

  • Aucune obligation d’apporter un capital;
  • Le montant des charges sociales à payer est proportionnel au montant du chiffre d’affaires;
  • Le paiement des charges sociales peut être trimestriel ou mensuel;
  • En l’absence de chiffre d’affaires, les charges sociales à payer sont nulles;
  • Le taux unique de cotisations sociales inclus l’assurance maladie et maternité, les allocations familiales, l’assurance vieillesse basique, la retraite complémentaire, ainsi que l’invalidité-décès et la contribution à la formation professionnelle;
  • La gestion de la comptabilité se limite à un registre détaillant les recettes et les dépenses;
  • Il est possible de bénéficier de la franchise de TVA;
  • Il est également possible de bénéficier de l’exonération de charges sociales pour le début d’activité.

Pour faire simple, c’est le statut juridique privilégié par les indépendants dont ceux exerçant une activité de téléopérateur à domicile.

Les inconvénients de la micro-entreprise

Le principal inconvénient de la micro-entreprise se situe au niveau de ses différents seuils de chiffre d’affaires en fonction de l’activité exercée. En effet, deux régimes sont possibles : le régime micro-BIC pour les bénéfices industriels et commerciaux et le régime micro-BNC pour les bénéfices non-commerciaux.

Ainsi, pour rester sous le régime de la micro-entreprise et pour continuer à profiter des nombreux avantages qui lui sont liés, le micro-entrepreneur ne doit pas dépasser ces seuils de chiffre d’affaires :

  • 170 000 € pour les bénéfices industriels et commerciaux (BIC);
  • 70 000 € pour les bénéfices non commerciaux (BNC).

Si ces seuils de chiffre d’affaires sont dépassés, la micro-entreprise basculera automatiquement sur le statut lié à l’entreprise individuelle classique.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Donnez votre avis sur ce contenu :