Définition de Zone euro

Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ? Découvrez l'étendue de nos services :

Sous-traitez votre téléprospection
acheter des rendez-vous
Devenez téléprospecteur indépendant
devenir téléprospecteur
Dotez-vous d'un logiciel de téléprospection pro
logiciel de téléprospection
Achetez des fichiers de prospection BtoB
acheter fichiers d'entreprises

La zone euro est une région géographique et économique qui comprend tous les pays de l’Union européenne (UE) qui ont entièrement intégré l’euro comme monnaie nationale.

En 2019, la zone euro comprend 19 pays de l’UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie et Slovénie.

Comprendre la zone euro

La zone euro est l’une des plus grandes régions économiques du monde et sa monnaie, l’euro, est considérée comme l’une des plus liquides par rapport aux autres. La monnaie de cette région continue à se développer au fil du temps et occupe une place plus importante dans les réserves de nombreuses banques centrales. Elle est souvent utilisée comme exemple dans l’étude des trilemmes.

Histoire de la zone euro

En 1992, les pays composant la Communauté européenne (CE) ont signé le traité de Maastricht, créant ainsi l’UE. La création de l’UE a eu quelques domaines d’impact majeur, elle a favorisé une plus grande coordination et coopération en matière de politique, de manière générale, mais elle a eu des effets spécifiques sur la citoyenneté, la politique de sécurité et de défense, et la politique économique.

En matière de politique économique, le traité de Maastricht visait à créer une union économique et monétaire commune, avec un système de banque centrale (la Banque centrale européenne, BCE) et une monnaie commune (l’euro).

Pour ce faire, le traité prévoyait la libre circulation des capitaux entre les États membres, qui s’est ensuite traduite par une coopération accrue entre les banques centrales nationales et une meilleure harmonisation des politiques économiques entre les États membres afin d’assurer le développement de la totalité de la zone. L’étape finale a été l’introduction de l’euro lui-même, ainsi que la mise en œuvre d’une politique monétaire unique, émanant de la BCE.

Elle a également introduit des critères de convergence ou des exigences que les pays doivent remplir pour pouvoir utiliser l’euro comme monnaie :

  • les limites des déficits budgétaires et de la dette publique ;
  • la stabilité des taux de change ;
  • des taux d’inflation inférieurs de 1,5% à ceux des 3 pays de l’UE ayant le taux le plus bas ;
  • des taux d’intérêt à long terme se situant dans une fourchette de 2 % des trois taux les plus bas de l’UE.