Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Comment demander le minimum contributif ?

La France prévoit un complément de retraite pour les personnes qui n’ont pas assez cotisées tout au long de leur carrière. On parle généralement de minimum contributif. Il s’agit d’une allocation accordée aux retraités afin qu’ils puissent vivre décemment après la fin de leur carrière. Mais comme toute aide sociale, ce minimum contributif n’est pas attribué à tout le monde. Pour y prétendre, il faut répondre à quelques exigences.

L’accessibilité au minimum contributif

Pour pouvoir demander le minimum contributif, il faut en être bénéficiaire. Afin de prétendre à ce statut, le demandeur doit remplir quelques conditions. La première est évidemment l’âge légal de la retraite. En France, les personnes perçoivent généralement leur retraite de base au moins à l’âge de 62 ans. Mais cela peut varier selon le souhait de chacun.

Hormis cela, il faut également avoir droit à la pension de retraite au régime à taux plein. Ce droit s’applique en principe aux salariés qui ont rempli le nombre de trimestres requis pour l’affiliation, soit 160 points pour les personnes nées avant 1948. Toutefois, ceux et celles qui souhaitent rallonger leur âge légal à la retraite peuvent aussi y prétendre. C’est par exemple le cas d’un retraité âgé de 67 ans par exemple.

Enfin, le minimum contributif est accordé si le demandeur avait déjà liquidé toutes ses retraites, que ce soit de base ou complémentaire. Ainsi, au moment du calcul, si l’établissement constate que le montant de sa retraite est inférieur au seuil fixé, alors le concerné pourra percevoir le minimum contributif.

Le calcul du montant à percevoir

Le minimum contributif est versé mensuellement par la sécurité sociale. Ainsi, le bénéficiaire perçoit une somme de 634,66€ par mois, l’équivalent de 7615,94€ par an. Mais, cette allocation peut toutefois augmenter sous certaines conditions. Une majoration est notamment accordée aux retraités qui ont eu des responsabilités. C’est par exemple le cas de ceux qui ont eu des enfants à charge, ou ayant un conjoint à charge. Les personnes handicapées peuvent également en bénéficier, surtout si elles ont demandé une retraite anticipée.

Il faut savoir que la loi prévoit également un plafond de revenu. En effet, pour bénéficier de ce complément de retraite et en particulier des majorations, l’intéressé ne doit pas percevoir plus de 1 143,23 € par mois. Cette somme inclue généralement la retraite de base, la retraite complémentaire et le minimum contributif. Au-delà de cette somme, les majorations accordées pourront être diminuées afin qu’elles soient proportionnelles au revenu de base fixé par la loi.

Note actuelle du contenu :

0/5 - 0 note(s)

Note que vous attribuez à ce contenu :