Nous contacter

28 rue Lormand, 64100 Bayonne contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun : 10h-12h 14h-18h / Mar-Ven : 9h-12h 14h-18h)

Comment fonctionne une assurance vie ?

Vous souhaitez compléter votre pension de retraite ?

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’assurance vie est considérée comme une forme particulière de système d’épargne. Elle fait partie de l’un des placements les plus prisés des Français. Avec toutes les incertitudes qui planent sur la vie d’un être humain, il n’y a rien de mieux que de prévoir un complément en cas de décès, pour soi-même et pour ses proches ou sa progéniture. Seule une personne physique peut donc contracter un contrat d’assurance vie. La convention se fera entre un assureur, l’assuré (pouvant aussi être un simple souscripteur) et son ou ses bénéficiaires. Chaque partie est tenue de remplir des obligations.

Un meilleur placement pour la retraite

Une assurance vie, visant notamment des objectifs patrimoniaux, permet de valoriser votre capital. Elle se présente comme un investissement à long terme, optimise la transmission d’un patrimoine à vos héritiers, etc.

L’assurance vie vous offre également la possibilité d’avoir des revenus plus aisés une fois que vous serez parti à la retraite. En effet, vous pouvez avoir des revenus complémentaires lors de votre départ à la retraite et qui peuvent se présenter comme ce qui suit :

  • Soit, vous pouvez avoir de l’épargne sous forme de rente viagère où l’assureur sera tenu de vous verser une rente jusqu’à la fin de votre vie ;
  • Soit, vous réalisez des rachats partiels programmés. C’est une forme de stratégie patrimoniale pouvant vous faire profiter d’une fiscalité particulièrement avantageuse.

Etant une des meilleures façons de mettre de l’argent de côté pour ses vieux jours, l’assurance vie constitue un investissement à long terme. Effectivement, plus l’âge de la retraite approche, plus il est important de sécuriser son capital. Cependant, le placement reste souple et il est entièrement possible de commencer avec seulement quelques euros de cotisation.

Les mesures à prendre lors de la souscription d'une assurance vie

Lorsque vous envisagez de souscrire, notamment une assurance vie, il est important de bien choisir les offres proposées par les assureurs. Vous devez avant tout vous orienter vers un contrat d’assurance vie compatible avec votre situation (surtout financière). Il faut bien repérer s’il n’impose pas des frais assez lourds et qu’il soit assez souple dans ses conditions. Lors de la souscription, vous devez aussi tenir compte de plusieurs éléments, à savoir le montant des versements minimum et le taux de rendement.

Une assurance vie est contractée pour une durée déterminée, mais elle n’est pas imposée par la loi. Le contrat peut être à vie, pour moins de 10 ans, etc. Cela dit, pour des raisons fiscales, la durée ne doit pas être inférieure à 8 ans car tout retrait prématuré est soumis à une loure imposition.

Comment fonctionne l’assurance vie plus en détail ?

Une police d’assurance vie comporte trois éléments principaux :

  • Le capital décès. Le capital décès ou valeur nominale est le montant d’argent que la compagnie d’assurance garantit aux bénéficiaires identifiés dans la police lors du décès de l’assuré. L’assuré peut être un parent, et les bénéficiaires peuvent être leurs enfants, par exemple. L’assuré choisira le montant du capital-décès souhaité en fonction des besoins futurs estimés des bénéficiaires. La compagnie d’assurance déterminera s’il existe un intérêt assurable et si l’assuré proposé remplit les conditions requises pour la couverture en fonction des exigences de souscription de la compagnie liées à l’âge, à la santé et à toute activité dangereuse à laquelle l’assuré proposé participe ;
  • La prime. Les primes sont l’argent que l’assuré paie pour l’assurance. L’assureur doit payer le capital décès au décès de l’assuré si le souscripteur paie les primes comme il le doit, et les primes sont déterminées en partie par la probabilité que l’assureur ait à payer le capital décès de la police en fonction de l’espérance de vie de l’assuré. Les facteurs qui influencent l’espérance de vie sont l’âge, le sexe, les antécédents médicaux, les risques professionnels et les loisirs à haut risque de l’assuré. Une partie de la prime sert également à couvrir les frais de fonctionnement de la compagnie d’assurance. Les primes sont plus élevées pour les polices avec des prestations de décès plus importantes, les personnes qui présentent un risque plus élevé et les polices permanentes qui accumulent une valeur de rachat ;
  • La valeur de rachat. La valeur de rachat d’une assurance vie permanente a deux objectifs. Il s’agit d’un compte d’épargne qui génère des revenus par intérêts et que le souscripteur peut utiliser pendant la vie de l’assuré ; les liquidités s’accumulent avec un report d’impôt. Certains contrats peuvent comporter des restrictions sur les retraits en fonction de l’utilisation de l’argent. Par exemple, le preneur d’assurance peut contracter un prêt sur la valeur de rachat du contrat et devoir payer des intérêts sur le capital du prêt. Il peut également utiliser la valeur de rachat pour payer les primes ou souscrire une assurance supplémentaire. La valeur de rachat est un avantage du vivant qui reste acquis à la compagnie d’assurance au décès de l’assuré. Tout prêt non remboursé par rapport à la valeur de rachat réduira le capital-décès du contrat..

Qui devrait souscrire une assurance vie ?

L’assurance vie apporte un soutien financier aux personnes à charge survivantes ou aux autres bénéficiaires après le décès d’un assuré. Voici quelques exemples de personnes qui peuvent avoir besoin d’une assurance vie :

  • Jeunes adultes qui veulent s’assurer des taux d’imposition bas et des rendements élevés pour se constituer un capital ;
  • Parents avec enfants ;
  • Parents d’enfants adultes ayant des besoins particuliers (pour les enfants qui ont besoin de soins tout au long de leur vie et qui ne seront jamais autonomes par exemple) ;
  • Adultes qui possèdent des biens ensemble ;
  • Parents âgés qui veulent laisser de l’argent aux enfants adultes qui s’occupent d’eaux ;
  • Jeunes adultes dont les parents ont contracté une dette de prêt étudiant privé ou ont cosigné un prêt pour ;
  • Familles aisées qui s’attendent à devoir payer des droits de succession ;
  • Familles qui n’ont pas les moyens de payer les frais d’enterrement et de funérailles ;
  • Retraités mariés.

Donnez votre avis sur ce contenu :