Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

A qui s'adresser pour demander sa retraite ?

Pour accéder à une pension de retraite, il faut entamer sa demande dans les normes. En effet, la retraite n’est pas octroyée automatiquement, bien que l’on dispose de tous les trimestres nécessaires et qu’on ait réuni toutes les conditions requises. Ce qu’il est important de savoir c’est que les différentes modalités d’ouverture de vos droits peuvent varier en fonction de votre durée d’activité, de votre âge de départ à la retraite et du type de retraite dont vous pouvez bénéficier.

Tout ce que vous devez savoir avant de partir à la retraite

Avant toute chose, vous devez atteindre les 62 ans, à l’exception d’une possibilité de retraite anticipée. Même s’il ne tient qu’à vous de déterminer la date de votre départ à la retraite, il existe tout de même un âge minimum requis pour y accéder de plein droit. Environ un an avant, il faudra préparer votre demande. Plusieurs éléments sont à prendre en compte, notamment votre nombre de trimestres d’exercice et la date où vous avez arrêté de travailler. Même si vous avez cotisé auprès de divers organismes tout au long de votre période d’activité, vous n’aurez besoin de faire qu’une seule demande.

Où adresser vos demandes ?

Il appartient donc à chacun de faire sa propre demande de retraite auprès de la caisse de retraite qui lui est destinée. Les organismes qui prennent en charge le calcul de la pension de retraite diffèrent en fonction de la catégorie professionnelle du salarié.

Si vous avez été un salarié du privé, c’est le CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse) qui s’occupe de votre retraite de base et la retraite complémentaire est prise en charge par l’Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés). Si vous êtes un cadre du secteur privé, cette retraite de base est à demander auprès du CNAV et auprès de l’Arrco et de l’Agirc (Association générale des institutions de retraite des cadres) pour la retraite complémentaire.

Pour tous les agents non titulaires de la fonction publique, ils doivent se tourner vers le CNAV et l’Ircantec (Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques).

Les fonctionnaires d’État doivent se référer aux caisses des pensions civiles et militaires de retraite ainsi qu’au RAFP (Retraite additionnelle de la Fonction publique). Quant aux fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, ce sont le CNRACL (Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales) et le RAFP qui s’en occupent.

Note actuelle du contenu :

0/5 - 0 note(s)

Note que vous attribuez à ce contenu :