Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Définition de carte mentale

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La notion de carte mentale correspond à un diagramme que l’on élabore afin de se représenter et de visualiser des idées, des tâches, etc, étant directement liées à un mot clé particulier ou une idée centrale, et gravitant directement autour de ce dernier.

L’objectif d’une carte mentale est de créer, visualiser, et classer la totalité des idées d’une manière taxonomique. C’est principalement pour cette raison qu’un tel outil est particulièrement utile à l’étude, la prise de décision, l’organisation d’information, etc.

Le développement de cette technique de carte mentale a été fait par Tony Buzan, dans sa volonté de solidifier les liens synaptiques existant entre les neurones du cortex cérébral. En mettant en place le système de carte mentale, une relation électrochimique se produit entre les différents hémisphères cérébraux, étant donné que les capacités cognitives de chacun se focalisent sur un seul et même sujet, et travaillent en harmonie autour de cet objectif commun.

Une carte mentale intervient en tant que véritable modèle cognitif ou réseau sémantique, modèle qui ne bénéficie d’aucunes restrictions formelles dans la nature des liens mis en place.

Les éléments analysés et inclus sont intégrés intuitivement en fonction de l’importance de chaque concept étudié. Cela au fur et à mesure que des groupes, des branches, ou des domaines se forment. Par exemple, c’est un outil particulièrement récurrent dans la conception d’un argumentaire de prospection commerciale.

En pratique, les experts sont particulièrement convaincus que ce type de représentation graphique et mentale facilite fortement la mémorisation. Dans la pratique, afin de constituer une carte mentale, il est recommandé d’avoir recours à un nombre de mots le plus réduits possible, et de débuter toujours à partir du centre de la feuille, centre qui correspond à l’idée centrale.