Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Intégration verticale

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez dès aujourd'hui notre place de marché dédiée à la téléprospection qui met en relation téléprospecteurs à domicile et entreprises !

En termes de stratégie d’entreprise, la notion d’intégration verticale est associée à un processus de propriété et de contrôle visant à regrouper sous une seule gouvernance l’ensemble des stades de production et de distribution d’un produit ou d’un service, afin de les intégrer dans la propre chaîne de valeur de l’entreprise.

En résumé, cette expression désigne une stratégie que met en place une entreprise lorsqu’elle souhaite intégrer l’activité d’un de ses fournisseurs à sa propre activité.

Principes de l’intégration verticale

De ce fait, une entreprise B peut mettre en place une intégration verticale en amont, ou en d’autres termes, prendre possession d’une entreprise A en charge d’une activité précédent la sienne ; ou encore, prendre possession d’une entreprise C, en charge d’une activité suivant la sienne.

Par exemple, une entreprise de création de mobilier qui rachète une entreprise de planches ou de bois effectue une intégration verticale dite “en amont”. Dans la même logique, si cette même entreprise rachète une société de distribution de mobilier en bois, il s’agit là d’une intégration verticale dite “en aval”.

Ainsi, les sociétés intégrées verticalement sont liés et organisées par le biais d’une hiérarchie bien précise, et sont sous la propriété d’une seul et même entité. Dans la majorité des cas, chaque acteur de cette hiérarchie est en charge de l’élaboration d’un produit ou service différent, ces derniers s’associent par la suite afin de répondre à un besoin final commun.

Ce type d’intégration est à l’opposé de la notion d’intégration horizontale. Dans cette situation, il s’agit de rassembler des structures qui fabriquent des produits similaires, et même concurrents (dans un niveau de production semblable) afin de réaliser des économies d’échelles et de développer un rapport de force envers les structures amont (fournisseurs) et les structures aval (distributeurs, clients, consommateurs).

Il faut donc retenir que l’intégration verticale garanti davantage de contrôle sur l’ensemble de la chaîne de production d’un produit ou d’un service, ce qui permet d’assurer une certaine sécurité d’approvisionnement, des économies sur l’achat de produits intermédiaires, ou encore indirectement la croissance commerciale de l’entreprise.