Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Frais de scolarité

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez dès aujourd'hui notre place de marché dédiée à la téléprospection qui met en relation téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le fait d’étudier en France permet d’avoir accès à des formations et cursus de qualité, accessible à tout le monde. On peut notamment relever que les droits et frais d’inscriptions dans les établissements publics d’enseignement supérieur sont relativement bas car l’État français assume une partie des coûts des formations et enseignements dispensés dans les établissements publics. Les frais réels des études supérieures sont sensiblement les mêmes que dans les autres pays, dont l’estimation s’élèvent à 10 000€ par an. Seulement, ce qui diffère des autres pays, c’est que l’État prend en charge une grande partie des frais.

Les droits d’inscriptions pour l’année universitaire 2019/2020

Si vous êtes un étudiant français, ou issu d’un pays de l’Union Européenne, de l’Espace Économique européen, ou bien de la Suisse, l’État assumera la majorité des frais de votre cursus au sein d’un établissement supérieur public. Ainsi, les frais et droits d’inscription de l’année s’élèveront à :

  • 170€ pour une année de Licence;
  • 243€ pour une année de Master;
  • 601€ pour une année en formation d’ingénieur, au sein d’un établissement sous tutelle du ministère géant l’enseignement supérieur;
  • 208€ pour une année de Doctorat.

Les frais d’inscription au sein des établissements privés français

Les frais dans les établissements privés, tels que les écoles de commerce, sont particulièrement élevés par rapport au public. En moyenne, il s’élèvent entre 3 000 et 10 000€ annuel.

18% des étudiants nationaux étudient au sein de ces établissements. Étant donné que ces établissements n’ont pas été créés par l’État, le financement de leur fonctionnement y est donc variable. Cependant, dans certains situations, l’État peut éventuellement reconnaître une de ces structures, et éventuellement lui permettre de délivrer des diplômes nationaux (comme c’est le cas dans les écoles de commerce privés, mais reconnus par l’État).

Ces frais étant relativement conséquents, il est donc fréquent que les étudiants de ces établissements aient recours à des emplois étudiants pour financer leur cursus.