Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Définition de dotation aux amortissements

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La notion de dotations aux amortissements est un concept comptable qui permet de prendre en considération la dévalorisation des biens amortissables que possède une société. Elle est donc régit par des réglementations fiscales et comptables précises.

La dotation aux amortissements est une écriture de comptabilité, dont le but est de prendre en considération la dévalorisation des immobilisations possédées par une société et qui représente une charge pas décaissée.

Il s’agit donc de constater en tant que charge, d’un point de vue comptable, la dévalorisation d’une immobilisation de l’entreprise face à l’usure et au temps. Cette notion de dévalorisation de biens détenus par une entreprise est notamment l’un des facteurs principaux motivant l’appel à des prestataires ou la mise en place de stratégies d’externalisation pour certaines activités.

Quelle est la fiscalité associée à la dotation aux amortissements ?

D’un point de vue fiscal, la dévalorisation d’une immobilisation représente une charge que l’on enregistre dans le bilan comptable d’une société. De ce fait, la dotation aux amortissements permet :

  • De maintenir la valorisation des capitaux de la société;
  • D’anticiper le remplacement de l’immobilisation qui se dévalorise grâce à la mise en place de prélèvements sur les bénéfices, ces derniers étant appelés « amortissements ».

De ce fait, la dotation aux amortissements facilite donc la déduction d’une telle charge directement sur le bénéfice imposable de la société. Cette déduction s’applique chaque année, selon une durée d’amortissement définie lors de l’inscription de l’immobilisation au bilan.

Quelles sont les conditions d’application de la dotation aux amortissements ?

La dotation aux amortissements n’est possible que pour :

  • Les biens mentionnés au bilan d’une société;
  • Les biens se dépréciant à cause de l’usure et du temps.

Par conséquent, ces biens que l’on nomme « bien amortissables » sont généralement des constructions, de l’outillage, du matériel, du mobilier, des installations techniques, des brevets, etc.