Helios, la nouvelle banque écoresponsable est arrivée

Helios, la nouvelle banque écoresponsable est arrivée
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les néobanques sont les nouvelles structures en vogue du secteur bancaire. Destinées à un jeune public en quête de simplicité et d’efficacité, leur offre se veut la plus proche possible des banques traditionnelles tout en apportant une touche personnelle et novatrice. C’est le cas d’Helios, une néobanque française qui place les valeurs environnementales et sociales au cœur de sa stratégie d’investissement.

Financer des projets écoresponsables

Lorsque vous placez votre argent dans une banque, celle-ci l’utilise en le réinvestissant dans les sociétés les plus rentables possibles pour générer des profits. Mais vous êtes-vous déjà demandé dans quelles entreprises cet argent est réinvesti ? Là où les banques traditionnelles vont chercher le profit maximal sans informer sa clientèle sur les détails de ces opérations, Helios cherche avant tout à financer des projets écoresponsables, et ce en toute transparence. En n’investissant que dans des entreprises qui contribuent à la transition écologique, la néobanque transforme alors les ressources financières de ses utilisateurs en fonds d’investissement vertueux pour l’économie et surtout pour l’écologie.

Ce choix d’investissement est rendu possible par la collaboration avec Solarisbank. Un organisme de bancaire allemand qui permet d’isoler les fonds des clients d’Helios de ceux des autres banques pour leur assurer une totale liberté au moment de choisir ses placements financiers. Helios sélectionne alors des projets labellisés « Investissement Socialement Responsable » qui garantit leur engagement en faveur de la planète.

Avec cette initiative, les ambitions du petit groupe français sont grandes : contribuer à ce que les entreprises écoresponsables se développent pour « façonner le monde de demain ». Un pari pour l’avenir qui séduira assurément les clients soucieux de l’utilisation qui est faite de leurs économies.

Atteindre une clientèle sensibilisée

L’offre de la banque mobile française met tout en place pour séduire les jeunes, mais pas seulement. Pour atteindre son objectif d’obtenir une licence bancaire en nom propre, cette petite structure devra séduire beaucoup de monde. Cette licence est très prisée et complexe à obtenir, mais c’est la condition indispensable pour venir concurrencer les géants du secteur en termes de prestations proposées, notamment en ce qui concerne les solutions de crédit ou d’épargne.

Pour attirer une clientèle nombreuse, la petite entreprise mise alors sur son positionnement de « banque verte » qui se retrouve  jusqu’à la carte bancaire composée de bois de cerisier. Pour ce faire, elle capitalise sur un effet communautaire avec la création de « l’Heliosphère » qui donne la parole aux membres de la communauté sur les réseaux sociaux.

Cet engagement d’une communauté est crucial, d’autant plus que le tarif d’abonnement pratiqué par Helios ne peut tenir la comparaison avec d’autres néobanques internationales qui ont émergé en proposant un service en ligne à des tarifs extrêmement compétitifs. Si le montant de l’abonnement de 6 euros mensuels se justifie par les actions de cette « entreprise à mission », il peut cependant créer un frein à l’entrée pour les petites bourses. Il faut donc cibler une clientèle sensible aux engagements de cette banque en ligne et lui proposer une plus-value réelle, par exemple en donnant la possibilité à l’utilisateur de calculer l’empreinte carbone de son engagement auprès de la banque.

Si Helios fait partie de ces nouvelles banques en ligne qui émergent sur le marché, elle parvient tout de même à se démarquer en proposant une offre unique avec ses avantages et ses inconvénients. Avec son modèle d’investissement original, elle cherche à prouver que banque et environnement peuvent faire bon ménage. Si le pari s’avère gagnant, nul doute que d’autres acteurs bancaires pourraient prendre son sillage. Assistons-nous là au début d’un cercle d’investissement vertueux ? L’avenir d’Helios nous le dira.

Retour en haut