Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)
micro entrepreneur avec des écouteurs

Micro entrepreneur

Un statut adapté au métier de téléopérateur indépendant

Créer un compte

Découvrir nos formules

Vous êtes micro-entrepreneur et vous avez la fibre commerciale ? JobPhoning vous permet de devenir téléprospecteur indépendant sur sa place de marché, vous serez ainsi mis en relation avec des entreprises qui souhaitent sous-traiter leur téléprospection.

Les indépendants définissent leurs horaires de travail, leurs tarifs et ils sont sûr d'être payés pour chaque prestation correctement exécutée. Profitez dès aujourd'hui d'un travail à domicile sans investissement sur la plateforme française JobPhoning !

Pour en savoir plus, nous vous invitons à visionner la vidéo de présentation ci-contre.

Devenir micro-entrepreneur sur notre place de marché

Sécurité : Nous vous garantissons que votre travail sera toujours payé, nous y accordons une importance capitale.

Indépendance : Vous gardez le contrôle en fixant librement vos tarifs. Vous pouvez également les négocier avec les entreprises.

Autonomie : Vous êtes micro-entrepreneur, par conséquent, vous travaillez en fonction de vos disponibilités.

Assistance : Le service clients s'occupe de toute la partie administrative et vous accompagne du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Sur-mesure : Vous travaillez uniquement sur les missions qui vous intéressent.

Economique : Vous pouvez rejoindre notre place de marché gratuitement grâce à notre formule basique.



Le statut

Le statut juridique de micro-entrepreneur correspondant à un format de société spécifique proposé et accessible à tout entrepreneur individuel. Ce statut a été lancé afin de faciliter les démarches aux futurs entrepreneurs qui souhaitent ouvrir leur activité. Directement en lien avec cette ambition, on retrouve des avantages tels que :

  • Une simplification de la démarche de création de l’entreprise;
  • Des obligations fiscales et sociales allégées;
  • Une responsabilité illimitée du créateur d’entreprise;
  • Des seuils de chiffre d’affaires à respecter.

Les avantages du régime

De gros allègements comptables

En tant que micro-entrepreneur, on profite d’obligations comptables allégées afin de pouvoir se focaliser sur son cœur de métier. Ces obligations sont simplement la tenue d’un livre des recettes et d’un registre d’achats (pour les activités de vente et d’achat).

Une imposition simplifiée et une option pour le versement libératoire

Le micro-entrepreneur est imposé personnellement sur un bénéfice qui est défini selon un forfait en rapport avec le montant du chiffre d’affaires déclaré.

Aussi, on peut opter pour le versement fiscal libératoire sous certaines conditions.

Des cotisations sociales basées sur des taux fixes

Le micro-entrepreneur bénéficie du régime fiscal et du régime micro-social simplifié. Cela permet de bénéficier d’un taux forfaitaire de cotisations sociales appliqué au montant du chiffre d’affaires déclaré.

De plus, les cotisations se payent au fur et à mesure, en fonction de votre chiffre d'affaires, et si des ventes n’ont pas été réalisées (revenu réel perçu) au cours d'une période donnée (mois ou trimestre), on ne paie aucune cotisation (y compris la CFE) pour cette période suite à déclaration.

A noter qu’il est possible de bénéficier de l’ACRE afin de profiter d’une exonération de charges sociales pour une durée d’un an.

Les caractéristiques du régime

La TVA

Les micro-entrepreneurs disposent d’une exonération de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée), plus communément appelée « Franchise de TVA ». Ainsi, dans la pratique, le micro-entrepreneur n’intègre pas la TVA dans sa facturation jusqu’à certaines limites de chiffre d’affaires. Ces limites sont :

  • 91 000€ pour les ventes de marchandises;
  • 35 200€ pour les prestations de services.

La contrepartie de cette franchise est simple, le micro-entrepreneur ne peut pas récupérer la TVA sur ses achats ; et ses factures doivent obligatoirement afficher la mention « TVA non applicable – article 293 B du CGI ».

Le seuil de chiffre d’affaires

En tant que micro entrepreneur, le chiffre d’affaires d’activité ne doit pas franchir les seuils suivants :

  • 170 000€ pour les activités de vente de marchandises, de restauration et de fourniture de logement;
  • 70 000€ pour les prestataires de services relevant des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux), ainsi que les professions libérales relevant des BNC (Bénéfices Non Commerciaux).

Les démarches de création

Les démarches pour devenir micro-entrepreneur sont relativement simples. Il faut :

  • Compléter le formulaire « P0 CMB micro-entrepreneur », correspondant à la déclaration de début d’activité;
  • Réaliser l’immatriculation de la micro-entreprise pour recevoir l’extrait K;
  • Ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité professionnelle.
Ces problématiques pourraient vous intéresser :

Note actuelle du contenu :

0/5 - 0 note(s)

Note que vous attribuez à ce contenu :