Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Définition d'effet de levier

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’effet de levier est un outil de gestion et de montage financier qui permet à une entreprise d’utiliser son endettement afin de doper sa force d’investissement. Les profits ainsi obtenus par le biais de l’endettement sont plus élevés que la valorisation de l’endettement lui-même.

Ce type de procédé concerne aussi l’impact sur la rémunération liée aux capitaux propres que l’entreprise a investis. Il s’agit alors d’une double rentabilité : la rentabilité financière, et la rentabilité économique.

Un procédé pour faciliter l’autofinancement

L’effet de levier est directement un procédé d’autofinancement. En effet, son but est d’augmenter les profits des capitaux propres de la société en utilisant son endettement. Ce procédé est donc défini par la différence entre l’efficience des capitaux propres, et la rentabilité économique de l’entreprise.

Si cette différence dépasse ce que coutent les créances que l’entreprise a contractées, alors dans ce cas-là on considère l’effet de levier comme positif. Si c’est l’inverse, on le considère naturellement comme négatif.

Pour l’anecdote, les dirigeants d’entreprises se sont majoritairement tournés vers l’effet de levier afin d’apporter une réponse aux exigences de la valorisation de la société vis-à-vis de ses actionnaires.

Un procédé qui présente de multiples risques

Le procédé de l’effet de levier n’est pas parfait, il présente tout de même des risques compensés par le fait d’utiliser un financement dépourvu de recours. Ce type de financement peut provenir directement d’arrangements sous convention, ou alors d’un endettement provenant d’une société ad hoc.

C’est dans ce type de cas qu’il est important de préciser que l’effet de levier augmente considérablement les bénéfices tirés de la rentabilité directe d’un actif. Effectivement, lors d’une période de valorisation accrue des actifs, l’effet de levier présente une efficience particulièrement pertinente. Par contre, il est important de prendre en considération le fait que toute structure ayant un effet de levier qui jongle entre 30 et 1 se retrouve à voir ses capitaux propres disparaitre, ainsi que ses actifs dévalorisés à hauteur de 3,3 %.

Le dictionnaire de JobPhoning :