Le frère d’Elon Musk veut transformer l’industrie de l’agriculture

Le frère d'Elon Musk veut transformer l’industrie de l'agriculture
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les aliments d’origine végétale sont de plus en plus tendances, et les exploitations verticales en profitent.

L’agriculture verticale est une méthode de culture en intérieur dans laquelle les cultures sont empilées, souvent sans sol. Cette pratique est en développement ces dernières années, notamment car les populations urbaines augmentant et les terres agricoles disponibles diminuent.

Si l’agriculture verticale n’est pas un concept nouveau, ces fermes d’intérieur écologiques sont aujourd’hui en pleine expansion.

Un esprit focalisé sur l’alimentation depuis toujours

Le frère cadet d’Elon Musk, Kimbal Musk, qui a été nommé « entrepreneur social mondial » de l’année par le Forum économique mondial en 2017, a créé Square Roots, une entreprise d’agriculture urbaine d’intérieur basée à Brooklyn, en 2016.

Derrière le storytelling écologique, la mission de Square Roots est d’apporter des aliments frais et locaux dans les villes du monde entier en donnant aux jeunes générations les moyens de participer à l’agriculture urbaine.

« Quand j’étais enfant, la seule façon de faire participer ma famille était de préparer le repas », a déclaré Kimbal Musk, co-fondateur et président exécutif de Square Roots, dans un échange par email avec CNN Business.

« S’impliquer dans l’internet, surtout à la fin des années 90, était très excitant et je ne changerais rien à ces expériences, mais ma passion a toujours été l’alimentation », a déclaré Kimbal Musk. « Dès qu’Elon et moi avons vendu Zip2, notre première société Internet, j’ai su que je voulais me lancer dans l’alimentation et devenir un chef cuisinier de formation ». Il a déménagé ensuite à New York et s’est inscrit au Centre culinaire international.

Un plan d’action ambitieux

Kimbal Musk a déclaré que la société prévoit d’ouvrir une « super ferme » de Square Roots, avec 25 conteneurs d’expédition à climat contrôlé, un entrepôt frigorifique, une infrastructure de biosécurité et tout ce qui est nécessaire pour gérer une ferme verticale à l’échelle, en moins de trois mois.

Depuis sa création, Square Roots a cultivé plus de 120 variétés de plantes, dont des légumes verts, d’autres légumes et des fraises. L’entreprise n’est pas la première du genre. Des start-ups comme Plenty, fondée en 2013 et soutenue par des investissements notamment de Jeff Bezos, commencent également à dominer cet univers de marché et à cibler leur stratégie marketing dans ce sens.

« Les écologistes, les agriculteurs urbains, les architectes, les agronomes et les experts en santé publique, entre autres, se sont joints à cette mini révolution en s’associant pour trouver un moyen de sauver un avenir ultra-urbanisé où la nourriture est rare », a déclaré Kheir Al-Kodmany, professeur d’urbanisme durable à l’université de l’Illinois à Chicago, dans un rapport.

Cette nouvelle vision de l’agriculture fait appel à diverses techniques, telles que la culture hydroponique, qui utilise des solutions de nutriments minéraux dans un solvant aqueux ; l’aquaponie, qui permet d’élever des créatures aquatiques, comme les poissons et les escargots, et qui permet de cultiver des plantes dans l’eau ; et l’aéroponie, qui fait pousser des plantes dans l’air.

Un changement de vision qui ne date pas d’hier

Bien que l’agriculture verticale ait été introduite au début des années 1900, elle a été récemment popularisée par M. Despommier. Il y a plus de 20 ans, il a commencé à enseigner un cours à Columbia intitulé « Écologie médicale ».

M. Despommier a passé une décennie à faire pousser des cultures d’intérieur avec ses étudiants. « Il y a dix ans, il n’y avait pas de fermes verticales », dit-il, notant que les lampes de culture LED ont considérablement amélioré l’efficacité de l’agriculture au cours des cinq dernières années, rendant la culture en intérieur moins chère et plus fiable.

« Les gens veulent des aliments locaux parce qu’ils ont perdu confiance dans le système alimentaire industriel qui expédie des aliments riches en calories et pauvres en nutriments à des milliers de kilomètres de chez eux, avec peu de transparence quant à qui a cultivé ces aliments et comment », a déclaré M. Peggs, le PDG de Square Roots.

Dans le même temps, les sondages en attestent tous, la population mondiale augmente et s’urbanise rapidement. M. Peggs a déclaré que le changement climatique menace les réserves alimentaires existantes, obligeant l’industrie à trouver de nouvelles façons de cultiver rapidement des aliments.

M. Peggs est optimiste quant à la possibilité de lever des fonds pour l’agriculture verticale. « Beaucoup d’argent et de capitaux intellectuels arrivent sur la table […] La qualité des aliments qui peuvent maintenant être produits dans ces systèmes d’intérieur est au moins égale à celle des meilleurs aliments biologiques cultivés en plein champ que vous pouvez acheter », dit-il.

M. Despommier a déclaré que les villes pourront éventuellement cultiver « tout ce qu’elles peuvent manger » à partir de fermes d’intérieur situées dans les limites de la ville. « Si une ferme en plein air échoue, l’agriculteur doit attendre l’année prochaine pour recommencer […] Les fermes d’intérieur échouent aussi, mais l’agriculteur d’intérieur peut recommencer dans les semaines qui suivent », a-t-il dit.

Sources utilisées : cnn.com et squarerootsgrow.com

Retour en haut