Sortir du chômage par l’auto-entreprise

Sortir du chômage par l’auto-entreprise
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Franchir le pas de se lancer en tant qu’auto-entrepreneur est une option à ne pas négliger pour mettre fin à une longue période de chômage. Dans ce contexte parfois difficile économiquement, de nombreuses personnes choisissent de devenir entrepreneurs après des mois de chômage dus à des licenciements ou à d’autres raisons.  

Certes, il n’est pas facile de passer du statut de chômeur à celui d’indépendant du jour au lendemain, et de nombreuses petites entreprises échouent en raison d’un manque de capitaux ou d’un business plan pas assez travaillé. Cependant, lorsque l’affaire finit par tenir la route, le passage du chômage à l’indépendance est souvent gratifiant et peut même devenir très rentable pour certains.

Voici donc quelques étapes pour franchir le pas et sortir du chômage en devenant travailleur indépendant.

Choisir le bon secteur d’activité

La première étape pour se lancer est de trouver le secteur d’activité dans lequel vous serez le plus susceptible de vous épanouir, mais également qui présente une réelle opportunité commerciale. Vous devez réfléchir à un produit ou un service à vendre pour passer du statut de chômeur à celui d’indépendant. Il existe des centaines de possibilités en fonction de votre formation, de vos compétences et de votre expérience. Les personnes qui étaient employées dans un bureau de poste peuvent choisir d’ouvrir un magasin d’expédition de colis. Un mécanicien automobile licencié par un concessionnaire peut ouvrir son propre atelier, ou un enseignant licencié par une école peut commencer à donner des cours à domicile. Faites votre choix en passant en revue les choses pour lesquelles vous êtes doué, puis dressez ensuite la liste des opportunités d’affaires qui correspondent bien à ces intérêts pour le mettre en comparaison.

La meilleure activité dans laquelle vous lancer sera alors celle qui offrira le meilleur compromis entre une activité que vous appréciez exercer ou pour laquelle vous disposez de compétences particulières, et une activité qui présente des perspectives de réussite dans un secteur en plein essor. Par exemple, travailler sur le web offre aujourd’hui une multitude de possibilités et il y a fort à parier que vous y trouviez votre bonheur.

Commencer petit avant de vous développer

Commencez modestement en créant votre entreprise sous la forme d’une auto-entreprise, dont les formalités administratives sont largement simplifiées. Il existe même des organismes spécialisés dans l’accompagnement à la création d’entreprise tels que parcours entrepreneur.

En ce qui concerne le lieu de travail, si votre activité ne nécessite pas de local de stockage ou d’atelier, privilégiez alors un bureau à domicile pour limiter les dépenses. Les bureaux à domicile conviennent parfaitement à de nombreux types d’entreprises. Les plombiers, électriciens, agents immobiliers, concierges et bien d’autres travailleurs indépendants n’ont généralement pas besoin de bureaux ou de salles de travail. Un bureau à domicile équipé d’une imprimante, d’un ordinateur personnel et d’une connexion Internet à haut débit convient parfaitement à de nombreuses nouvelles entreprises.

Une fois lancés, il faudra d’abord vous faire connaitre, en faisant de la promotion sur les réseaux sociaux, en créant un site web ou encore en menant une campagne de prospection téléphonique.

Le lancement de son auto-entreprise est l’étape la plus compliquée de l’aventure, jusqu’à la fidélisation d’une clientèle récurrente qui permet d’aborder sereinement chaque mois qui arrive. Heureusement, en France, il existe des aides pour les chômeurs qui lancent leur activité telles que l’ACCRE qui exonère le créateur d’entreprise des charges fiscales. Aussi, si vous percevez une allocation chômage, vous continuerez de percevoir une partie de celle-ci du moment que son montant intégral reste supérieur au chiffre d’affaires généré par votre nouvelle activité.

Retour en haut