Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Micro-entreprise ou auto-entrepreneur ?

Avant de se lancer en tant que travailleur indépendant, il faut savoir prendre certaines décisions, notamment en ce qui concerne le statut juridique. Peser le pour et le contre entre une entreprise individuelle et le statut auto-entrepreneur n’est pas chose simple. Les principaux atouts vers lesquels il vaut mieux se tourner lors de la création d’entreprise concernent essentiellement la facilité des démarches et les avantages fiscaux. Pour pouvoir prendre une décision en toute connaissance de cause, il est important de connaitre les principes sur lesquels se basent le régime «micro-entreprise»  et celui de l'«auto-entrepreneur».

La différence entre les régimes du micro-entrepreneur et auto-entrepreneur

On peut déterminer la micro-entreprise comme une petite entreprise individuelle. Avec un chiffre d’affaire notamment limité, ce type de société bénéficie d’un régime fiscal adapté ou plus précisément d’un régime fiscal réduit. Quant au régime auto-entrepreneur (aussi appelé micro-entrepreneur), son statut a été mis en place en 2008 et celui-ci visait à simplifier le régime de la micro-entreprise. Mais, lorsqu’on devient un auto-entrepreneur, en plus de bénéficier des allégements fiscaux de la micro-entreprise, on peut aussi profiter d’un régime microsocial. En d’autres termes, la cotisation va dépendre du chiffre d’affaires soumis à un plafond annuel mais aussi du taux lié à l’activité exercée. Dans le cas où celui-ci est nul, on n’est pas tenu de verser de cotisation.

Les critères de choix pour une micro-entreprise ou une auto-entreprise

Lorsqu’on envisage de créer sa propre société, les concepts liés aux régimes doivent être biens clairs. Auparavant, on confondait souvent l’auto-entreprenariat et l’entreprise individuelle, à cause du fait qu’il est présenté comme un cas particulier de celle-ci. Mais comme on vient de le souligner plus haut, ce sont deux concepts différents. Cependant, depuis la dernière réforme de la loi Pinel de 2016, ces deux régimes se sont rapprochés, notamment au niveau des démarches sur les formalités de création, la déclaration des chiffres d’affaires ainsi que des modalités de calcul et de rétribution des charges sociales.

Note actuelle du contenu :

0/5 - 0 note(s)

Note que vous attribuez à ce contenu :