Définition de Yugen Kaisha (YK)

Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ? Découvrez l'étendue de nos services :

Sous-traitez votre téléprospection
acheter des rendez-vous
Devenez téléprospecteur indépendant
devenir téléprospecteur
Dotez-vous d'un logiciel de téléprospection pro
logiciel de téléprospection
Achetez des fichiers de prospection BtoB
acheter fichiers d'entreprises

Le Yugen kaisha (YKA) est un type de société à responsabilité limitée qui a pu être établie au Japon de 1940 à début 2006. La loi sur les sociétés promulguée au Japon en juin 2005 a aboli la forme d’entreprise YK. La loi a transformé la plupart des YK en KK, ou kabushiki kaisha, une société par actions, qui est la forme d’entreprise la plus courante au Japon. La loi sur les sociétés a également modifié la gouvernance d’entreprise des YK.

Comment fonctionne le Yugen Kaisha (YK) ?

Le YK était basé sur la GmbH allemande, une société à responsabilité limitée et la forme de société la plus courante en Allemagne. La structure du YK japonais était couramment utilisée par les petites entreprises et pouvait avoir un maximum de 50 actionnaires. Les actionnaires, appelés membres, devaient apporter collectivement un capital de 3 millions de yens. Les YK étaient tenus d’avoir un administrateur, mais ils n’avaient pas besoin d’avoir un conseil d’administration complet. Après la loi sur les sociétés qui est entrée en vigueur le 1er mai 2006, aucun nouveau YK ne pouvait être formé, et la structure a été remplacée par godo gaisha.

Les quatre formes de sociétés japonaises

  • Gomei kaisha (un partenariat) ;
  • Goshi kaisha (une société en commandite) ;
  • Yugen kaisha (une société à responsabilité limitée) ;
  • Kabushiki kaisha remplacé par godo gaisha (société par actions).

Un yugen kaisha aurait pu être considéré comme similaire à une société à responsabilité limitée SARL. Les exigences en matière de comptabilité, de capitalisation et de procédures sont beaucoup moins strictes pour un YK que pour un KK. Les propriétaires d’un YK ont une responsabilité limitée, mais ils sont également limités dans le transfert des actions. La société ne peut pas offrir des actions au public.

Le Japon est un pays de petites entreprises. En effet, 70% des entreprises japonaises ont moins de 20 employés, et la plupart des stratégies d’entreprises japonaises privilégient des sociétés constituées en KK plutôt qu’en YK. Les KK sont considérés comme plus importants et plus prestigieux au Japon, qui est une nation soucieuse de son image et où les apparences sont importantes.