Définition de Savoir-faire

Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ? Découvrez l'étendue de nos services :

Sous-traitez votre téléprospection
acheter des rendez-vous
Devenez téléprospecteur indépendant
devenir téléprospecteur
Dotez-vous d'un logiciel de téléprospection pro
logiciel de téléprospection
Achetez des fichiers de prospection BtoB
acheter fichiers d'entreprises

Le savoir-faire désigne l’ensemble des compétences d’une personne ou d’une structure mises au profit d’un même projet. Le savoir-faire s’acquiert par l’expérience et se développe donc tout au long d’une vie jusqu’à ce que l’individu atteigne un niveau d’expertise élevé dans le domaine.

Savoir-faire individuel

En tant qu’individu, le savoir-faire englobe toutes les plus-values qu’apportent une force de travail à son employeur s’il s’agit d‘un salarié, ou à son client s’il s’agit d’un travailleur indépendant. Ces plus-values peuvent être des compétences techniques, comme la maîtrise d’un outil, ou humaines, comme l’établissement d’une relation de confiance entre les parties.

Savoir-faire institutionnel

Le savoir-faire peut également appartenir à une organisation. Dans ce cas, cette expertise est généralement liée à une maîtrise technique, qui procure une plus-value concernant la proposition de valeur de l’entreprise par rapport à celle de ses concurrentes. Cet avantage s’acquiert alors par un important travail de recherche et de développement pour rendre l’entreprise la plus performante possible. Le savoir-faire de l’entreprise constitue une marque de fabrique et se transmet d’individu à individu au sein de la structure pour que cette dernière perdure au fil du temps. D’ailleurs, à l’image de l’entreprise, le savoir-faire peut être l’objet d’une cession si un repreneur souhaite acquérir les connaissances engrangées par l’institution vendeuse. Pour ce faire, le savoir-faire doit remplir trois critères qui le définissent :

  • La difficulté d’obtention : La compétence ou technique acquise doit être le fruit d’un travail de recherche difficilement accessible
  • L’évidente utilité : Le savoir-faire doit apporter une plus-value avérée qui induit une meilleure productivité
  • L’enregistrement formel : La compétence ou technique acquise doit être formellement identifiée et enregistrée sous n’importe quel format pour attester de la difficulté d’obtention et de l’évidente utilité d’une telle pratique.

S’il remplit toutes ces conditions, le savoir-faire d’une entreprise est reconnu comme tel et peut alors être officiellement cédé à une tierce personne.