Définition de GAFA

Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ? Découvrez l'étendue de nos services :

Sous-traitez votre téléprospection
acheter des rendez-vous
Devenez téléprospecteur indépendant
devenir téléprospecteur
Dotez-vous d'un logiciel de téléprospection pro
logiciel de téléprospection
Achetez des fichiers de prospection BtoB
acheter fichiers d'entreprises

GAFA est l’acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon (les deuxième et quatrième entreprises sont parfois inversées dans l’ordre). L’acronyme sert à identifier les entreprises dominantes en tant qu’entité, en fait, un oligopole qui contrôle une grande partie du marché de l’industrie technologique.

Le GAFAM, qui ajoute Microsoft à la liste, est une variante courante de ce terme. Cette expression est également symptomatique du fait que Microsoft est majoritairement passé à côté du grand train de l’Internet au sein de sa stratégie de développement les 10 dernières années.

De plus, le succès de l’utilisation du terme de GAFA a fait émerger des variantes telles que les acronymes NATU et BATX, les équivalents asiatiques de ces géants du web.

Un terme principalement utilisé en Europe

Le terme GAFA est plus courant en Europe, où il est souvent mentionné dans le cadre de litiges ou d’enquêtes. Aux États-Unis, Google, Apple, Facebook et Amazon sont plus souvent désignés comme les quatre grandes entreprises technologiques (ou les cinq grandes lorsque Microsoft est inclus).

Les « Big Four » aux États-Unis

Eric Schmidt, Phil Simon et Scott Galloway ont commencé à appeler ces entreprises les « Big Four » en référence à leur effet perturbateur sur la technologie et la culture, ce qui les distingue des autres grandes entreprises technologiques. En tout cas, les termes ont été choisis pour identifier l’entité comme une force avec laquelle il faut compter.

L’Union européenne exerce un contrôle plus strict sur les grandes entreprises que les États-Unis et se préoccupe davantage des droits des consommateurs. En conséquence, les entreprises du GAFA y font fréquemment l’objet d’enquêtes pour pratiques anticoncurrentielles, collusion, évasion fiscale et collecte de données sur les utilisateurs.