Définition de Freemium

Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ? Découvrez l'étendue de nos services :

Sous-traitez votre téléprospection
acheter des rendez-vous
Devenez téléprospecteur indépendant
devenir téléprospecteur
Dotez-vous d'un logiciel de téléprospection pro
logiciel de téléprospection
Achetez des fichiers de prospection BtoB
acheter fichiers d'entreprises

Freemium signifie avant tout à définir un software que la grande majorité des utilisateurs utilise gratuitement, en complément d’une minorité qui l’utilise en payant.

Il est important de noter que freemium n’est pas la même chose que « premium avec un test gratuit ». De nombreuses sociétés de Software as a Service (SaaS) ont une sorte d’option gratuite, mais le but est de faire payer la majorité des utilisateurs.

Pourquoi mettre en place une solution sous le format du freemium ?

Il y a essentiellement deux raisons d’opter pour un modèle freemium :

  • Le marketing. Par définition, avoir un produit gratuit permet d’obtenir très facilement des clients. Et l’économie de l’internet rend cela très attrayant, car le coût marginal de chaque nouvel utilisateur gratuit sera très faible. Les utilisateurs gratuits peuvent également constituer un bon levier marketing, car même si un utilisateur gratuit ne se convertit pas, il peut inviter d’autres utilisateurs gratuits qui le pourraient ;
  • L’effet de réseau. Un effet de réseau est ce qui se produit lorsqu’un produit ou un service devient plus précieux à mesure que les gens l’utilisent. Par exemple, un téléphone n’est pas très utile si vous ne pouvez appeler personne d’autre avec. Mais une fois que toutes les personnes que vous connaissez ont un téléphone, il devient pertinent d’en avoir. Si vous êtes sur un marché qui se prête aux effets de réseau, vous allez vouloir avoir un produit de base gratuit, car si vous ne l’avez pas, quelqu’un d’autre va utiliser les effets de réseau pour vous concurrencer. Un freemium peut donc être considéré comme un outil d’aide au développement des ventes.

Ce que doit intégrer une solution freemium pour être pertinente

C’est la partie où il y a le plus de confusion. Tous les produits ou services ne peuvent pas fonctionner comme des freemiums.

Beaucoup de start-ups aiment l’idée d’un modèle freemium, parce qu’elles peuvent avoir un produit gratuit et obtenir beaucoup d’utilisateurs très rapidement, mais en même temps se disent qu’elles ont un modèle commercial et peuvent éventuellement gagner de l’argent.

Voici donc ce qu’il faut faire pour qu’un freemium fonctionne :

  • Obtenir une grande quantité d’utilisateurs gratuits. Cela semble évident, mais il est important de le garder à l’esprit. Un freemium est avant tout une question de nombre : si seulement 1% des utilisateurs payent, alors il faut en avoir assez pour que ce 1% soit suffisant pour être économiquement viable ;
  • Avoir un produit ou un service dont la valeur pour les utilisateurs augmente avec le temps. C’est la chose la plus importante qui manque à la plupart des freemium, d’où les plafonds. La valeur du service doit augmenter au fur et à mesure que les gens l’utilisent. Un exemple classique est Spotify, où vous créez toutes vos listes de lecture et organisez votre musique. Une fois que vous avez fait cela, vous avez beaucoup plus de chances de payer. En effet, la valeur de Spotify pour vous est passée d’une simple musique à la musique, à vos listes de lecture et à celles de vos amis, alors payer commence à avoir un sens ;
  • Maintenir une logique d’économie des coûts. Le freemium fonctionne parce que le coût marginal de chaque utilisateur supplémentaire est faible, il faut donc maintenir les coûts d’exploitation à un niveau bas en conséquence. Là encore, l’économie de l’internet, par le biais de choses comme l’open source et le cloud, aide, mais attention cela ne sera pas vrai pour tout le monde.