Nous contacter

20 Cours du Maréchal Joffre, 40100 Dax contact@jobphoning.com +33 9 72 55 10 92 (Lun-Ven 9h-12h 14h-18h)

Fiscalité de l'auto-entrepreneur

Vous êtes chef d'entreprise ou travailleur indépendant ?

Rejoignez dès aujourd'hui notre place de marché dédiée à la téléprospection qui met en relation téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Lorsque l’on souhaite adopter le statut d’auto entrepreneur, il faut aussi prendre en considération le régime fiscal associé qui intègre une imposition de base, liée à une option envisageable, et portant sur le prélèvement libératoire forfaitaire.

L’imposition de base

Le statut d’auto entrepreneur est directement soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR), après avoir profité d’un abattement sur le chiffre d’affaire.

Ce dernier portant sur les frais professionnels, il est variable en fonction de l’activité : 71% pour les activités de ventes de marchandises et de fourniture de logement ; 50% pour les activités de prestations de services ; 34% pour les auto-entrepreneurs sous le régime BIC (bénéfices non commerciaux, notamment les bénéfices issus de professions libérales).

Suite à l’application de cet abattement, l’auto entrepreneur doit reporter son revenu (chiffre d’affaires) de l’année sur la déclaration d’impôt sur le revenu basique. Suite à cela, et en fonction de la nature des revenus, l’auto entrepreneur sera ensuite imposé au barème progressif des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ou des BNC (bénéfices non commerciaux).

L’option pour le prélèvement forfaitaire libératoire

Dans certaines conditions, il est possible de choisir l’option pour le prélèvement social et fiscal libératoire forfaitaire. Il s’agit d’un prélèvement qui se fait chaque trimestre, en fonction du chiffre d’affaires, et qui intègre le paiement des impôts et des charges sociales en une seul fois.

A noter que les taux sont variables : 13,8% pour les activités de commerce de marchandises et de fourniture de logement ; 23,7% pour les prestations de service, à la fois artisanale et commerciales ; 24,2% pour les activités libérales (BIC).