Yahoo et AOL rachetés 5 Milliards de dollars par Apollo Global

Yahoo et AOL rachetés 5 Milliards de dollars par Apollo Global
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Verizon va vendre son groupe de médias à la société de capital-investissement Apollo Global Management pour 5 milliards de dollars, ont annoncé les entreprises lundi. Cette vente permet à Verizon de se débarrasser des propriétés des anciens empires Internet d’AOL et de Yahoo. L’entreprise conservera tout de même une participation de 10 % dans la société, qui sera rebaptisée Yahoo.

Des institutions en perte de vitesse

Grâce à cette vente, les marques de médias en ligne sous l’égide d’AOL et de Yahoo, comme TechCrunch, Yahoo Finance et Engadget, seront vendues à Apollo à des prix bien inférieurs à ceux qu’elles avaient il y a quelques années. Verizon a acheté AOL pour 4,4 milliards de dollars en 2015 et Yahoo deux ans plus tard pour 4,5 milliards de dollars.

Verizon obtiendra 4,25 milliards de dollars de la vente, ainsi que sa participation de 10 % dans l’entreprise. Verizon et Apollo ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que la transaction soit conclue au cours du deuxième semestre de 2021.

Ces derniers temps, il est de plus en plus évident que Verizon souhaite vendre ses propriétés médiatiques jugées trop lourdes pour son développement pour se concentrer sur ses réseaux sans fil et ses autres activités de fournisseur d’accès à Internet. L’année dernière, la firme a vendu HuffPost à BuzzFeed. Elle a aussi récemment vendu ou fermé d’autres propriétés médiatiques comme Tumblr et Yahoo Answers.

Auparavant, la vision initiale de Verizon était de faire des propriétés de Yahoo et d’AOL des mastodontes des médias en ligne capables de s’attaquer à la domination de Google et de Facebook dans le domaine de la publicité mobile. Sous la direction de Tim Armstrong, ancien PDG d’AOL, les marques Yahoo et AOL ont été regroupées au sein d’une nouvelle division des médias en ligne de Verizon, appelée Oath.

Mais le projet Oath a largement échoué à prendre de l’ampleur, et M. Armstrong a quitté l’entreprise en 2018. Oath s’est rebaptisé Verizon Media Group en novembre 2018 et a été dirigé par Guru Gowrappan, qui continuera à diriger Yahoo sous la direction d’Apollo.

La bataille des médias dans la télécommunication

Avec la vente de Yahoo et d’AOL, Verizon a signalé qu’il n’était plus intéressé par les médias, contrairement à ses rivaux. AT&T s’efforce toujours de faire de WarnerMedia un concurrent de Netflix et Disney dans le domaine du streaming, alors même qu’il doit faire face à des dettes considérables liées à ses acquisitions dans le secteur des médias. Comcast, un autre fournisseur d’accès à Internet, est lui aussi toujours présent dans le secteur des médias avec NBCUniversal.

La vente de Verizon Media à Apollo marque le dernier tournant d’un parcours en dents de scie qui dure depuis des décennies pour AOL et Yahoo, deux des forces les plus dominantes des débuts de l’internet grand public. Après s’être séparée de Time Warner, AOL a connu des difficultés sous la direction de M. Armstrong, malgré des paris audacieux sur des propriétés de médias numériques comme HuffPost et le réseau de sites d’informations locales appelé Patch.

Yahoo a connu ses propres difficultés au cours de la dernière décennie. Après avoir connu plusieurs PDG, Yahoo a confié la direction de l’entreprise à Marissa Mayer, de Google. La dirigeante a fait de gros paris sur Yahoo, notamment en reformatant ses propriétés d’information comme Yahoo Finance et en achetant la populaire plateforme de blogs Tumblr pour plus d’un milliard de dollars. Mais le Yahoo de Mme. Mayer n’a pas été à la hauteur de ses ambitions, sa valorisation a chuté et il a finalement été vendu à Verizon.

Sous l’égide d’Apollo, les anciennes propriétés médiatiques de Verizon devront se développer et devenir rentables afin d’attirer une autre vente ou une autre sortie en cours de route.

Source : CNBC.com

Retour en haut