Vers une mutualisation des listes noires de passagers aériens

Vers une mutualisation des listes noires de passagers aériens
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Delta veut que les autres compagnies aériennes partagent leurs listes de passagers indisciplinés. Depuis le début de la pandémie, les compagnies aériennes ont banni des centaines de passagers pour comportement indiscipliné. Delta Air Lines souhaite que les transporteurs partagent ces listes.

Apporter une réponse collective au problème

La compagnie aérienne basée à Atlanta a demandé « aux autres compagnies aériennes de partager leur liste d’interdiction de vol afin de mieux protéger les employés des compagnies aériennes dans l’ensemble du secteur – un sujet qui, nous le savons, vous préoccupe également », a écrit Kristen Manion Taylor, vice-présidente senior du service en vol de Delta, aux agents de bord mercredi. « Une liste de clients interdits ne fonctionne pas aussi bien si ce client peut voler avec une autre compagnie aérienne. »

Delta a déclaré avoir 1 600 passagers sur sa liste. Elle a refusé de commenter davantage une liste commune de voyageurs interdits de vol.

Les syndicats d’hôtesses de l’air et de pilotes ont tiré la sonnette d’alarme quant au comportement indiscipliné des passagers, qui s’est intensifié pendant la pandémie de coronavirus. Les rapports font état de cris, d’insultes à l’égard des équipages et, dans de rares cas, d’agressions physiques.

Une collaboration entre les différentes compagnies aériennes pourrait alors apporter une réponse plus globale et efficace au problème.

Une recrudescence d’incivilités en 2021

L’Association of Flight Attendants-CWA, qui représente quelque 50 000 membres d’équipage de cabine dans plus d’une douzaine de compagnies aériennes, a déjà demandé la création d’une base de données centralisée des passagers bannis des compagnies aériennes.

L’administration fédérale de l’aviation a reçu 4 385 rapports de passagers indisciplinés cette année, dont près des trois quarts concernaient des voyageurs qui refusaient de se conformer à un mandat fédéral relatif aux masques à bord.

La FAA a publié plus tôt cette année une politique de tolérance zéro pour ces incidents et a déclaré jeudi que le taux a chuté de 50 % depuis lors. Elle a toutefois ajouté que le taux de six incidents pour 10 000 vols « reste trop élevé. »

American Airlines et Southwest Airlines ne vendent actuellement pas d’alcool à bord des avions en raison des inquiétudes suscitées par le fait que la consommation d’alcool pourrait alimenter les mauvais comportements.

Le nouveau PDG de Southwest, Bob Jordan, a déclaré jeudi à la chaîne CNBC qu’il ne s’attendait pas à ce que la vente d’alcool revienne avant la levée du masque fédéral dans les transports aériens, une mesure qui est actuellement prévue pour le 19 janvier.

Le représentant Peter DeFazio, président de la commission des transports et des infrastructures de la Chambre des représentants, a déclaré jeudi que les restaurants des aéroports devraient contribuer à empêcher les passagers d’apporter de l’alcool à bord avec des gobelets à emporter.

« Il n’y a aucune raison pour qu’un passager puisse quitter un restaurant avec un gobelet d’alcool à emporter et monter à bord d’un avion avec ce gobelet », a-t-il déclaré dans un témoignage écrit avant une audition de la commission sur la rage de l’air.

Source : CNBC.com

Retour en haut