Veolia va racheter la participation d’Engie dans Suez en prélude à son rachat complet

Veolia va racheter la participation d'Engie dans Suez en prélude à son rachat complet
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Veolia Environnement SA va racheter à Engie SA une participation de 29,9 % dans Suez SA pour 3,4 milliards d’euros (4 milliards de dollars), ouvrant ainsi la voie à un rachat complet, et potentiellement à une longue et acrimonieuse bataille d’entreprises.

Le conseil d’administration d’Engie a accepté hier de vendre la participation après que Veolia ait augmenté le prix de sa participation de 16 % et offert des garanties sur l’emploi et le recrutement.

La création d’un géant mondial

Un rachat total créerait un géant mondial des déchets et des services environnementaux. Mais Suez, qui a tenté de contrecarrer l’achat, reste farouchement opposé à ce qu’il appelle une approche « hostile », et a déclaré à nouveau mardi qu’il utiliserait tous les moyens à sa disposition pour protéger les intérêts de ses parties prenantes.

L’association de Veolia avec son petit rival donnerait naissance à un champion national français avec plus de 40 milliards d’euros de ventes dans le monde. L’accord devrait lever les obstacles antitrust et surmonter les inquiétudes et objections du gouvernement français concernant les pertes d’emplois. Le ministère des finances, qui possède plus d’un cinquième d’Engie et avait fait pression pour un résultat à l’amiable, a voté contre la vente de la participation.

« Veolia s’est engagée à maintenir les emplois jusqu’à la fin de 2023, ce qui est un engagement très précieux dans le contexte actuel », a déclaré le président de l’Engie, Jean-Pierre Clamadieu, lors d’une conférence téléphonique lundi après l’annonce de l’opération. « Les deux entreprises devront trouver un terrain d’entente » car « une fusion doit être amicale pour être réussie ».

Une résistance farouche

Veolia a pris l’engagement inconditionnel de ne pas faire d’offre hostile, a déclaré M. Engie. Procéder sur une base amicale nécessiterait un changement d’attitude majeur de la part de Suez, qui s’est engagé à « utiliser tous les moyens à sa disposition pour éviter une prise de contrôle rampante ».

Dans une déclaration, Veolia s’est engagée à lancer une offre publique d’achat à 18 euros par action une fois qu’elle aura reçu l’approbation des autorités réglementaires. L’entreprise se réserve le droit de modifier le prix de l’offre en cas de cession d’actifs, d’acquisition ou d’autres événements ayant une incidence sur le bilan de Suez. Elle se réserve également le droit de ne pas déposer d’offre publique d’achat en cas de circonstances de développement commercial défavorables majeures, ou de vente par Suez de tout actif stratégique.

Suez avait poussé une offre rivale d’Ardian SAS pour se défendre contre Veolia, mais la société de capital-investissement a déclaré plus tôt dans la journée de lundi qu’elle ne ferait pas d’offre publique d’achat pour le moment. Suez a également modifié la structure juridique de ses activités françaises dans le secteur de l’eau de telle sorte qu’il serait plus difficile pour son poursuivant de résoudre les problèmes de concurrence.

Les deux sociétés ont tenu plusieurs réunions ces derniers jours et ont fait des progrès, bien qu’elles ne soient pas parvenues à un accord sur une prise de contrôle amicale, a déclaré M. Clamadieu. Il a exprimé son optimisme quant au retour du « pragmatisme » une fois que le bloc d’actions de Suez sera transféré à Veolia, ce qui devrait se faire très rapidement.

La vente de la participation d’Engie dans Suez générera une plus-value avant impôt de 1,8 milliard d’euros, qui sera comptabilisée dans les comptes de résultats financiers de 2020, a déclaré la société. Le produit de la vente permettra à l’entreprise de « renforcer sa capacité à investir dans les énergies renouvelables et les infrastructures, les deux domaines de croissance sur lesquels elle se concentre pour soutenir la transition énergétique », a déclaré M. Clamadieu.

Retour en haut