Uber mise sur Aurora pour ses véhicules autonomes

Uber mise sur Aurora pour ses véhicules autonomes
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Uber vend sa division de véhicules autonomes à la start-up automobile spécialisée Aurora, mettant ainsi fin à une série de cinq ans de développement de véhicules autonomes qui a été gâchée par des litiges et un accident mortel.

Le futur du marché automobile

Uber prendra une participation de 26% dans Aurora et investira 400 millions de dollars dans la start-up de la Silicon Valley qui fabrique des logiciels pour véhicules autonomes et compte Amazon parmi ses investisseurs. Le PDG d’Aurora, Chris Urmson, dirigeait auparavant le programme de Google pour les voitures autonomes. Uber et Aurora disent avoir également conclu un partenariat stratégique pour déployer des voitures propulsées par Aurora sur l’application Uber.

Uber a fondé ses efforts en matière d’auto-conduite en 2015 à Pittsburgh lorsqu’elle a débauché 40 chercheurs de l’université Carnegie Mellon. L’opération, appelée Uber ATG (Advanced Technologies Group), devait plus tard s’étendre à plus de 1 000 employés. La firme pensait que le développement de voitures à propulsion autonome était essentiel pour sa survie, étant donné qu’elles pourraient rendre les véhicules à contrôle exclusivement humain coûteux et non pertinents.

« Si Uber ne va pas dans cette direction, il n’existera pas de toute façon », avait déclaré son fondateur, Travis Kalanick, en 2014. « C’est comme ça que le monde fonctionne. C’est la voie de la technologie et du progrès. Malheureusement, nous devons tous trouver des moyens de changer avec le monde ». Aujourd’hui, Uber, qui a réduit son personnel de 25 % pendant la pandémie, s’attend à ce que l’accord réduise ses coûts et contribue à son plan pour être rentable à l’exclusion de certains coûts en 2021.

La sécurité au cœur du projet

En 2016, Uber avait reçu un énorme coup d’arrêt dans son développement de voitures autonomes lorsqu’un de ses véhicules d’essai à Tempe, en Arizona, a heurté et tué un piéton. Une conductrice d’essai au volant, qui était censée surveiller le véhicule et intervenir si nécessaire, regardait une émission de télévision sur son téléphone. Suite à ce décès, le gouverneur de l’Arizona, Doug Ducey, a suspendu la capacité d’Uber à effectuer des tests sur les routes de l’État. Trois cents travailleurs ont été licenciés, et les activités se sont délocalisées à San Francisco et à Pittsburgh.

Le National Transportation Safety Board a blâmé le conducteur distrait pour l’accident, mais a déclaré qu’un protocole de sécurité inadéquat chez Uber avait contribué à cet accident.

Ce décès est le premier causé par un véhicule entièrement autonome, et un œil au beurre noir pour une industrie qui a fait de la sécurité l’une de ses principales motivations. Plus de 35 000 Américains meurent sur les routes chaque année, et les entreprises d’automobilisme pensent que leur technologie peut contribuer à réduire considérablement ce chiffre.

Chris Urmson, le PDG d’Aurora, a déclaré dans un billet de blog lundi que le travail de sécurité d’Uber ATG était l’une des raisons pour lesquelles elle a décidé de collaborer. « Au cours des dernières années, ils ont également travaillé sans relâche pour mettre en place une équipe de sécurité expérimentée et être irréprochable face aux futures objections liées au passé sulfureux de la firme », a déclaré M. Urmson. Il a également ajouté que l’expertise d’Uber dans le domaine des transports confère à Aurora un argumentaire sérieux pour devenir le leader de l’industrie de la mobilité des passagers.

L’accord devrait être conclu au cours du premier trimestre 2021, selon un porte-parole d’Aurora. Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, rejoindra le conseil d’administration de la start-up. Le partenariat permettra également à Aurora d’établir un lien avec un constructeur automobile, Toyota, qui a investi dans Uber ATG. Alors qu’Aurora développe des capteurs et des logiciels pour les véhicules autonomes, elle aura en effet besoin d’un partenaire pour fabriquer ces derniers.

Source : Edition.cnn.com

Retour en haut