Starbucks s’associe à « Impossible Foods » face au marché grandissant de la viande d’origine végétale

Starbucks s'associe à « Impossible Foods » face au marché grandissant de la viande d'origine végétale
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Impossible Foods est une entreprise connue pour sa viande d’origine végétale, mais elle a décidé d’élargir sa gamme de produits, portée par un mouvement culturel, une pandémie imprévue et par la science, afin d’assurer son développement commercial.

Ce mardi, l’entreprise a annoncé que son « Impossible Breakfast Sandwich » a été ajouté aux menus de la plupart des établissements Starbucks aux États-Unis.

Avec 22g de protéines, l’Impossible Breakfast Sandwich se compose d’une savoureuse saucisse à base de plantes, qui est combinée à un œuf frit et à du cheddar et servie sur un pain ciabatta artisanal.

Une décision importante pour le secteur de l’alimentation végétale

« L’engagement de Starbucks à ajouter davantage d’ingrédients à base de plantes à son menu est une nouvelle référence pour les grandes entreprises », a déclaré Patrick O. Brown, fondateur et PDG d’Impossible Foods.

Michael Kobori, directeur du développement durable chez Starbucks, a déclaré que cela fait partie des initiatives liées à la durabilité de l’entreprise et d’un effort pour répondre à la demande croissante des clients pour des produits à base de plantes et dans une logique de diversification stratégique.

Une ambition clairement définie

Impossible Foods, qui se classe 49e sur la liste 2020 Disruptor 50 de CNBC, fabrique des produits alternatifs à la viande, au lait et au poisson à partir de ses ingrédients végétaux brevetés qui ont été soutenus par des célébrités comme Katy Perry et Serena Williams, mais le directeur financier d’Impossible Foods, David Lee, a déclaré à CNBC que l’entreprise essayait de se positionner à part du mouvement végétal si souvent associé à une industrie alimentaire de niche.

« Nous ne la considérons pas comme une industrie alternative (de la viande). Nous pensons que nous produisons une meilleure viande consommée par les consommateurs de viande, en rivalisant sur un pied d’égalité avec un meilleur produit », a déclaré M. Lee lorsqu’on l’a interrogé sur l’association de la stratégie de l’entreprise au jeune marché alimentaire basé sur les plantes et notamment sur le fait que ses produits peuvent être considérés comme des produits de substitution. « C’est ainsi que nous définissons notre objectif ».

Une opération similaire déjà en place chez Burger King

Les Impossible Whoppers sont présents dans 7 500 Burger Kings à travers le pays, mais elle a refusé de fournir des chiffres de vente. La société mère de Burger King, Restaurant Brands, a fourni une mise à jour des ventes sur les bénéfices de mai. Aux États-Unis, la croissance des ventes comparables de Burger King pour le premier trimestre a été négative de 6,5 %. Au cours de la période précédent la crise actuelle, en janvier, février et les deux premières semaines de mars, les ventes ont enregistré une croissance positive à un chiffre aux États-Unis, et les ventes ont été stimulées par « la forte contribution continue de l’Impossible Whopper et l’amélioration des performances de la couche de valeur de notre menu ».

En augmentant sa portée auprès des détaillants et des consommateurs, elle vise un placement similaire à celui qu’elle a fait avec ses partenaires restaurateurs.

« Avec Burger King, nous avons commencé à discuter de l’importance de s’assurer que la marque Impossible était juste à côté de leur marque principale, le Whopper », a déclaré M. Lee. « Pouvoir offrir aux mangeurs de viande une autre excellente option pour le petit-déjeuner est une étape importante », a-t-il déclaré à propos d’une nouvelle option Impossible à base de saucisse végétale pour un sandwich proposé sur le menu de Burger King.

M. Lee a déclaré que l’entreprise a vu ses revenus sur le créneau épicerie multipliés par 18 depuis le mois de mars et s’attend à ce qu’il soit multiplié par 50 d’ici la fin 2020. C’est en fonction de cette échelle et notamment de sa capacité à capter l’attention de nouveaux prospects, en particulier des mangeurs de viande, qu’elle pourra baisser les prix pour être sur une offre plus proche de celle proposée pour la viande traditionnelle. « Tout ce dont nous avons besoin, c’est que de plus en plus de mangeurs de viande aiment notre produit », a déclaré M. Lee.

Source utilisée : CNBC.com

Retour en haut