Square intègre le marché de la musique en rachetant Tidal

Square intègre le marché de la musique  en rachetant Tidal
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Square, la société dirigée par le co-fondateur de Twitter Jack Dorsey, achète Tidal, le service musical jusqu’alors possédé par le rappeur Jay-Z. Jack Dorsey déclare avoir réalisé cette opération dans le but d’offrir de nouvelles façons pour les artistes de gagner de l’argent.

Aider les artistes indépendants à émerger

L’objectif principal de donner du pouvoir aux artistes indépendants ressemble aux grandes lignes du projet initial de Jay-Z lorsqu’il a acheté Tidal pour 56 millions de dollars. Mais le rappeur n’a jamais réussi à faire prendre ce tournant à sa plateforme de streaming. La faute aux leaders Spotify et Apple Music qui disposent de moyens très importants face auxquels Tidal n’avait pas les ressources nécessaires pour rivaliser en termes de prouesses technologiques de l’un ou l’autre de ses concurrents.

Les indépendants développent leurs revenus grâce aux services de streaming lorsque de nombreuses personnes utilisent ce service et écoutent leur musique. Cependant, Tidal n’a jamais attiré un grand nombre d’utilisateurs, et n’a donc jamais rapporté beaucoup d’argent aux artistes. L’un des grands avantages de la plateforme résidait dans la relation directe avec les artistes. Ces relations ont permis à Jay d’obtenir quelques sorties exclusives de sa femme Beyonce, de son protégé Kanye West et de ses anciens collègues de label comme Rihanna.

Mais ces avantages n’ont rien changé pour les artistes qu’il est censé encourager. Les indépendants n’ont pas bénéficié d’une plus grande visibilité sur Tidal, et ont plutôt vu une société dirigée par l’élitisme du marché de la musique contre lequel ils se battent. L’industrie de la musique exploitant des milliers d’auteurs, de producteurs et de membres d’équipage au profit d’une poignée de stars.

Jesse Dorogusker, l’exécutif de Square maintenant en charge de Tidal, a reconnu cette contradiction dans une interview, mais a souligné l’opportunité qui se présentait avec l’introduction de Square dans l’équation. « Nous voyons les musiciens comme des entrepreneurs qui nécessitent des solutions adaptées. Ils n’ont pas de grands systèmes financiers ». Il a parlé d’aider les musiciens à vendre des marchandises, des billets et des expériences spéciales. Utiliser les données.

Beaucoup d’entreprises servent déjà les petits artistes. Il existe des outils pour la création musicale, comme Splice, des outils de distribution comme DistroKid, CD Baby ou AWAL, ou encore des outils pour la collecte des droits d’auteur, la vente de marchandises et la vente d’abonnements aux fans.

Les intérêts de Square

La musique est une industrie formidable pour Square, qui souhaite aider les indépendants à réussir leur carrière. Pour ce faire, Jack Dorsey entend utiliser Square pour gérer les paiements de nombreux acheteurs et vendeurs du milieu. En effet, les artistes collectent de l’argent auprès de milliers de sources disparates. Cet argent arrive alors à des moments différents, bien souvent plus tard qu’attendu et pendant ce temps les artistes ont constamment besoin d’avoir accès à des capitaux pour enregistrer ou partir en tournée.

Lorsqu’ils partent en tournée, ils ont besoin de liquidités pour l’équipement et doivent mettre en place un système de rémunération. À l’heure actuelle, les grandes stars se tournent vers les maisons de disques et les organisateurs de concerts pour couvrir les risques engagés.

Mais la plupart des artistes n’ont pas les ressources nécessaires pour faire face à tous ces besoins financiers ou ne veulent pas céder le contrôle à une société plus importante. Ils veulent simplement que quelqu’un les aide à gérer leurs finances. Il existe une start-up appelée HIFI qui s’occupe de cela, et il se trouve que l’expert de l’industrie musicale Matt Pincus y est investisseur. « Les artistes ont besoin d’outils de gestion de la trésorerie », a déclaré M. Pincus. « Il y a beaucoup de flux d’argent qui vont partout. Les gars de The Square sont bien placés pour en profiter ».

Source : Bloomberg.com

Retour en haut