SoftBank prévoit de vendre l’équivalent de 14 milliards de dollars d’actions Alibaba

SoftBank prévoit de vendre l'équivalent de 14 milliards de dollars d'actions Alibaba
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

SoftBank prévoit de vendre environ 14 milliards de dollars d’actions du leader chinois du commerce électronique Alibaba dans le cadre d’un effort de collecte de 41 milliards de dollars pour soutenir les entreprises frappées par la pandémie de coronavirus.

La société holding japonaise envisage de réunir le reste de l’argent en vendant des actions de SoftBank, de sa branche nationale de télécommunications et de Sprint suite à sa fusion avec T-Mobile. La vente de la participation d’Alibaba pourrait s’élever entre 12 à 15 milliards de dollars.

Un bond en bourse suite à cette annonce

Les actions de SoftBank ont fait un bond de 21% mardi à Tokyo, ce qui représente leur plus grand gain depuis leur introduction en bourse, quelques jours seulement après avoir enregistré une baisse d’à peu près la même ampleur.

L’ampleur de l’opération a surpris les investisseurs et a fait monter en flèche SoftBank. Pourtant, en combinant les gains de lundi et de mardi, le titre reste en baisse d’environ 33 % par rapport à son pic de 2020, ce qui souligne les inquiétudes persistantes que la chute des évaluations du secteur technologique ne nuise à l’entreprise de Masayoshi Son, qui est très endettée.

Ce bond en bourse intervient au moment où le fondateur Masayoshi Son fait enfin ce que les investisseurs réclament depuis des années : utiliser sa participation dans Alibaba pour le rendement des actionnaires et le remboursement de la dette.

Des précisions en attente sur cette vente d’actifs

Bien que SoftBank n’ait pas précisé quels actifs seraient vendus, sa participation dans Alibaba vaut plus de 120 milliards de dollars et constitue la plus grande partie de la valeur non réalisée.

Le plan d’action défini par SoftBank n’est pas des plus clairs : ses actions Sprint et Alibaba peuvent être soumises à des périodes de blocage : un an à partir de la cotation à Hong-Kong dans le cas d’Alibaba et jusqu’à plusieurs années pour Sprint, bien que certaines conditions puissent permettre des transferts plus rapides, la société pouvant utiliser des fonds commun des créances pour conclure une transaction. Les actions d’Alibaba ont augmenté de 2,7 %, ce qui a permis d’inverser les pertes antérieures, mardi à Hong Kong.

Un nouveau programme de rachat d’actions

La vente d’actifs envisagée par la société japonaise correspondrait presque à la totalité de sa valeur marchande de la semaine dernière.

Une partie du produit de la vente serait affectée à un nouveau programme de rachat d’actions pouvant atteindre 2 000 milliards de yens, qui s’ajouterait aux rachats déjà annoncés.

Les marchés du crédit touchés par le COVID-19

La déroute déclenchée par ce coronavirus s’est propagée aux marchés du crédit et a provoqué une flambée du coût de l’assurance de la dette contre le défaut de paiement, y compris celui de SoftBank, dont les permutations de l’impayé ont atteint leur plus haut niveau depuis une décennie environ.

Alibaba, Sprint et SoftBank valent ensemble l’équivalent de 190 milliards de dollars, mais Masayoshi Son souhaitera probablement conserver au minimum 50% des parts de l’unité nationale de télécommunications car c’est le seul actif générant des liquidités et ses dividendes aident à payer les intérêts de la dette de SoftBank.

Source utilisée : Bloomberg.com

Retour en haut