Reliance ouvre la voie aux énergies vertes avec 10 milliards de dollars d’investissement

Reliance ouvre la voie aux énergies vertes avec 10 milliards de dollars d’investissement
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le magnat indien Mukesh Ambani a dévoilé un ambitieux projet d’énergie propre impliquant 750 milliards de roupies (plus de 10 milliards de dollars) d’investissement sur trois ans, marquant ainsi un nouveau tournant pour l’un des plus grands milliardaires mondiaux de l’énergie fossile.

Des objectifs écologiques ambitieux

Reliance Industries Ltd, qui tire 60 % de ses revenus du raffinage du pétrole et de la pétrochimie, prévoit de dépenser 600 milliards de roupies dans quatre « giga-usines » pour fabriquer des modules solaires, de l’hydrogène, des piles à combustible et construire un réseau de batteries pour stocker l’électricité. L’homme le plus riche d’Asie a déclaré jeudi à ses actionnaires que 150 milliards de roupies supplémentaires seraient investis dans des chaînes de valeur et d’autres partenariats.

Le passage au vert du géant de Mumbai donne un aperçu de la nouvelle donne qui attend certains des principaux producteurs mondiaux de combustibles fossiles. Les géants mondiaux tels que le français Total ont été mis sous pression pour réduire leur empreinte carbone, alors que les gouvernements, les investisseurs et les consommateurs s’unissent pour lutter contre le changement climatique et le réchauffement de la planète.

« Reliance se lance dans des activités complètement nouvelles », a déclaré Horace Chan, analyste en énergie chez Bloomberg Intelligence. « Cela soulève des inquiétudes quant à savoir si les investissements pourraient générer un rendement acceptable, étant donné le temps nécessaire pour acquérir le savoir-faire technologique et rechercher des partenaires stratégiques. »

La transformation verte proposée s’aligne sur les priorités du gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, qui a débattu d’objectifs climatiques agressifs visant à réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici le milieu du siècle, une décennie avant la Chine. Bien qu’un autre magnat, Gautam Adani, qui a construit un conglomérat de mines, de ports et de centrales électriques centré sur le charbon, suive déjà une voie similaire en étendant sa présence dans les énergies éolienne et solaire, les plans d’Ambani sont plus ambitieux.

Des enjeux technologiques

« Le monde entre dans une nouvelle ère énergétique, qui va être très perturbatrice », a déclaré M. Ambani, 64 ans. « L’ère des combustibles fossiles, qui a alimenté la croissance économique mondiale pendant près de trois siècles, ne peut plus durer très longtemps. Les énormes quantités de carbone qu’elle a émises dans l’environnement ont mis en danger la vie sur Terre. »

L’une des « giga-usines » de Reliance fabriquera des modules solaires, permettant de produire 100 gigawatts d’énergie solaire d’ici 2030, notamment sur les toits des villages du pays. La deuxième concerne des batteries de réseau à grande échelle pour stocker l’électricité, pour lesquelles Reliance établira des partenariats commerciaux avec les leaders mondiaux de la technologie. Enfin la troisième construira et installera des électrolyseurs pour séparer l’hydrogène vert de l’eau. Tant de projets qui montrent combien la transition énergétique est un secteur plus que jamais d’actualité et aux débouchées professionnelles multiples.

Cette annonce intervient un an après que la société la plus importante d’Inde a levé plus de 30 milliards de dollars en vendant des participations dans ses unités technologiques et de vente au détail, et en vendant des actions aux investisseurs existants. Reliance a fait appel à des géants de la Silicon Valley tels que Google et Facebook Inc. pour l’aider à développer son empreinte numérique et son commerce électronique sur un marché de détail de 1 000 milliards de dollars comptant plus de 1,3 milliard de personnes.

L’année dernière, Reliance s’est fixé pour objectif de devenir une entreprise à zéro émission de carbone d’ici 2035, un délai plus court que celui que se sont imposé nombre de ses pairs mondiaux, dont BP et Shell, pour atteindre 2050. Le groupe d’Ambani a acheté sa première cargaison de pétrole brut neutre en carbone en février et a déclaré qu’il était à la recherche d’autres partenariats de ce type.

Le gouvernement indien prévoit de multiplier par près de cinq sa capacité d’énergie renouvelable pour atteindre 450 gigawatts d’ici 2030, alors que le pays cherche à réduire sa dépendance au charbon.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut