Rakuten concurrence les prêteurs japonais historiques avec sa banque numérique

Rakuten concurrence les prêteurs japonais historiques avec sa banque numérique
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Rakuten Group est en train de devenir le premier véritable concurrent numérique des prêteurs traditionnels dans son pays d’origine, le Japon. Pour ce faire, la société utilise sa domination sur le marché du e-commerce, semblable à celle d’Amazon.com, pour attirer les utilisateurs vers sa banque en ligne.

Stratégie de diversification qui paye

Les nouveaux comptes bancaires numériques de ce géant d’Internet, plus connu pour ses services d’achat en ligne, ont augmenté de 20 % l’année dernière et ont récemment dépassé les 10 millions, soit le nombre le plus élevé parmi les prêteurs en ligne du Japon. Les dépôts ont augmenté d’environ 50 % sur la même période pour dépasser les 5 000 milliards de yens (46 milliards de dollars), ce qui place Rakuten au même niveau que les banques régionales de taille moyenne dans son pays.

Rakuten permet à ses plus de 100 millions de membres d’accumuler des points de fidélité en utilisant toute une série de services, y compris sa banque, qui peuvent ensuite être dépensés comme de l’argent par le biais de sa gamme d’activités, de son agence de voyage à son application de films et de séries télévisées. Une partie de l’accord conclu le mois dernier pour collaborer avec Japan Post Holdings Co. dans le domaine des paiements et de l’assurance sans numéraire a également bénéficié d’un investissement de Tencent Holdings Ltd, le géant technologique chinois qui a contribué à révolutionner le marché des paiements en Chine grâce à WeChat Pay.

« Beaucoup de nos clients sont des utilisateurs d’autres services Rakuten », a déclaré Kosuke Takeuchi, membre de l’équipe de planification stratégique de Rakuten Bank, lors d’une récente interview. La croissance des nouveaux comptes de l’année dernière s’est poursuivie cette année, alimentée par les clients du service de courtage de Rakuten, a-t-il ajouté.

Le service en ligne, avenir du secteur bancaire

Après un démarrage lent, les consommateurs japonais commencent à adopter les transactions en ligne qui ont connu une forte augmentation de la demande dans de nombreux pays pendant la pandémie. Si les plus grandes banques mondiales occupent une position dominante dans la finance traditionnelle, c’est un signal d’alarme pour les petits prêteurs régionaux qui restent soumis à une forte pression depuis le début de la dépression due au coronavirus.

« Je pense que les banques en ligne comme Rakuten Bank sont une force avec laquelle il faut compter pour les banques traditionnelles », a déclaré Mia Nagasaka, analyste chez Morgan Stanley à Tokyo. « Elles ont des clients et un écosystème. La base de clients qui s’est constituée grâce au commerce électronique a une force écrasante », a-t-elle ajouté.

D’autres voient également une opportunité. Fukuoka Financial Group, l’un des plus grands groupes bancaires régionaux du Japon, se prépare à lancer une banque numérique en mai, ciblant les plus jeunes en offrant des services financiers sur les smartphones.

« Alors que les banques traditionnelles convertissent les produits et services existants pour les proposer sur les smartphones, nous les développons à partir de zéro en proposant une offre unique pour les smartphones », a déclaré Kenichi Nagayoshi, président adjoint de la banque numérique de Fukuoka Financial, dans une interview.

Bien que Rakuten Bank n’ait pas souhaité faire de commentaires sur les objectifs, la société a déclaré qu’elle visait à augmenter le nombre de comptes bancaires d’utilisateurs en exploitant l’analyse des données sur les consommateurs provenant de son réseau d’entreprises au sens large.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut