New York veut obliger les magasins et restaurants à accepter les paiements en espèces

New York veut obliger les magasins et restaurants à accepter les paiements en espèces
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

New York est sur la bonne voie pour obliger ses commerces à accepter les paiements en espèces, le conseil municipal ayant voté une loi pour s’aligner sur San Francisco et Philadelphie en exigeant que les magasins physiques acceptent l’argent liquide.

Selon la loi, les établissements alimentaires et de détail devraient accepter les billets et les pièces américaines, sous peine d’une amende. Le maire Bill De Blasio devrait signer le projet de loi rapidement, a déclaré son bureau à CNN.

« Lorsque vous ouvrez un billet d’un dollar, il est écrit « Ce billet a cours légal pour toutes les dettes, publiques et privées » », a déclaré le conseiller Ritchie Torres, le parrain du projet de loi.

Une fois signé, cela mettrait à jour le code du commerce local, et les entreprises auraient neuf mois pour s’adapter avant que la loi entre en vigueur.

Un projet de loi destiné à préserver le pouvoir d’achat des personnes vulnérables

Torres a déclaré que le projet de loi protégerait les New-Yorkais les plus vulnérables, tels que les personnes âgées, les sans-abri et les résidents sans papiers.

Une étude de marché de l’Urban Institute réalisée en 2015 a révélé que près de 40 % des ménages de la ville étaient non bancarisés ou sous-bancarisés, ce qui signifie qu’ils n’ont pas de compte bancaire ou utilisent des services financiers alternatifs, ce qui accroît notamment leur dépendance à l’argent liquide. Ce pourcentage est plus élevé en dehors de Manhattan, où de larges pans de la ville ont peu de services bancaires.

Ces zones ont également tendance à compter plus d’immigrants et de personnes de couleur, selon le New Economy Project, une organisation pour les New-Yorkais à faibles revenus.

Certaines entreprises se sont opposées au projet de loi dès les premières audiences, affirmant que le fait de se passer d’argent liquide rationalisait leurs opérations et dissuadait les vols, bien que cette idée limiterait la qualité de l’expérience d’achat des clients.

Une halte à la digitalisation globale

« Nous nous félicitons de la numérisation de l’économie américaine, mais nous devons veiller à ce que l’économie numérique ne laisse en aucun cas les plus vulnérables derrière elle », a déclaré Torres.

Torres, 31 ans, dit qu’il utilise habituellement des cartes de crédit ou de débit mais qu’il a déjà fait la queue dans un commerce avec seulement de l’argent liquide dans sa poche, dans l’unique but de constater qu’il refusait ce format de paiement bien que cela limite pourtant les ventes de produits.

« J’ai trouvé que c’était une expérience humiliante », a déclaré Torres. « Je me suis dit : Comment une entreprise peut-elle rejeter une monnaie ayant cours légal ? Cela m’a semblé contre-productif. ».

Les entreprises qui souhaitent toujours effectuer des transactions sans argent liquide peuvent fournir une machine qui permet d’échanger de l’argent liquide contre une carte cadeau, mais doivent accepter de l’argent liquide si la machine tombe en panne, selon cette nouvelle loi.

Source utilisée : CNN.com

Retour en haut