Malgré la crise actuelle, la capacité solaire américaine augmentera de 33 % en 2020

Malgré la crise actuelle, la capacité solaire américaine augmentera de 33 % en 2020
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les nouvelles installations solaires américaines vont augmenter d’un tiers cette année, selon un rapport publié ce jeudi.

La raison est assez simple, la montée en flèche de la demande des services publics en énergie sans carbone fait plus que compenser la baisse spectaculaire des commandes de systèmes de toiture pour les foyers et les entreprises en raison de la COVID-19.

L’industrie solaire représentera une puissance et une capacité de 18 gigawatts cette année, soit l’énergie nécessaire pour alimenter plus de 3 millions de foyers, selon le rapport de l’Association américaine des industries solaires (SEIA) et du cabinet de recherche sur l’énergie Wood Mackenzie. C’est 9 % de moins que les prévisions du groupe avant que la pandémie n’entraîne des retards dans la construction, n’affaiblisse la demande des consommateurs et ne restreigne l’accès au financement.

Des objectifs et une demande sectorielle positive pour l’avenir

Mais l’énergie solaire à l’échelle des services publics est en voie de connaître une année record, selon le rapport, avec 14,4 GW de nouvelle capacité qui devrait être installée en 2020.

Cette croissance s’explique par les objectifs de l’État en matière d’énergies renouvelables et le faible coût du solaire qui soutiennent cette forte demande du secteur.

Toutefois, les risques pour la croissance du secteur à moyen et long terme comprennent une augmentation des coûts d’investissement en raison de la faiblesse des marchés, une réduction de la demande des clients et industriels en difficulté financière, et des retards dans les plans d’approvisionnement des services publics.

La SEIA a réduit ses perspectives en installations solaires et en ventes additionnelles sur cinq ans d’environ 3 %, à 113 GW, en invoquant « l’incertitude considérable » causée par l’épidémie actuelle.

Le marché global des énergies renouvelables perdure

L’énergie solaire a représenté 40 % de l’énergie produite aux États-Unis au cours du premier trimestre, devant le gaz naturel et l’énergie éolienne.

Avec une telle part de marché, l’énergie solaire est de plus en plus appréciée et acceptée par les Américains ce qui permet d’accentuer le développement de ce type de programmes énergétiques dans des stratégies d’urbanisme à portée résidentielle et commerciale.

En effet, le marché plus restreint des systèmes résidentiels et commerciaux a été durement touché par la COVID-19 en raison des commandes de panneaux solaires pour les foyers qui ont ralenti la construction de sources de production et la vente de l’énergie produite. Les installations domestiques devraient diminuer de 25 % cette année, selon le rapport, pour remonter à 26 % l’année prochaine notamment grâce à un processus de prospection commerciale d’envergure.

Il faudra plusieurs années avant que le secteur n’atteigne les niveaux d’installation et de bons de commande qui avaient été prévus avant l’apparition de la pandémie.

Ainsi, même si les installations dans le segment non résidentiel, qui comprend les systèmes de toiture pour les entreprises, seront en baisse de 38 % cette année, le pays peut rester assez confiant dans sa stratégie de transition énergétique.

Source utilisée : Reuters.com

Retour en haut