Malgré des résultats positifs, le DG de McDonald’s est licencié suite à une liaison en interne

Vous êtes à la recherche de nouveaux clients ?
Créer un compte gratuitement

Sous-traitez vos campagnes de prospection à des professionnels indépendants du secteur !

McDonald’s perd son directeur général, Steve Easterbrook, suite à une erreur de jugement qui concerne une récente liaison entretenue avec un(e) employé(e) de la société, ce qui, selon le conseil d’administration, est en directe contradiction avec les règles de l’entreprise.

Le résultat d’un mauvais jugement

En parallèle, le groupe a annoncé dans un communiqué que cette décision n’a aucun lien avec la situation financière actuelle. Le conseil d’administration de McDonald’s a simplement jugé que Steve Easterbrook n’avait pas respecté le règlement de l’entreprise, et notamment que sa liaison entretenue avec un(e) employé(e) était une erreur.

M. Easterbrook a notamment adressé une lettre à ses salariés en indiquant que cette liaison était bel et bien une erreur, et qu’elle était le résultat d’un mauvais jugement étant donné les valeurs du groupe. Concernant le salarié concerné par cette liaison, aucune information n’a été divulguée.

Des résultats pourtant positifs tout au long de son exercice

Steve Easterbrook est arrivé au poste de directeur général de la société en 2015, société qui comptabilise 38 000 restaurants dans plus de 100 pays. Durant son exercice, la valorisation boursière de McDonald’s a été multipliée par deux. De même pour le bénéfice net qui a augmenté chaque année.

Malgré ces bons résultats, M. Easterbrook n’a pas réussi à stopper ou limiter la décroissance des ventes de l’entreprise. Cette diminution progressive de l’activité ne concerne pas uniquement McDonald’s, c’est un constat commun dans le secteur de la restauration rapide. Ce phénomène est notamment dû au changement des habitudes de consommation des clients, qui sont en quête d’une alimentation plus saine.  

Face à cette situation de marché, Steve Easterbrook a tout de même essayé de contrer cette baisse en simplifiant l’offre avec des formules petit déjeuner toute la journée et des produits et cafés à 1 dollar aux USA ou encore des hamburgers dans un format plus petit. Cela n’a pas été suffisant, et le dernier rapport trimestriel en attestait avec une croissance plus faible que prévu aux Etats-Unis. En cause, le créneau des burgers végétariens que le géant a attaqué avec un certain retard et qu’il a encore du mal à développer.

Source de l’image à la une : CNN.com

 

Retour en haut