L'UE subventionne le marché des batteries électriques à hauteur de plusieurs milliards d'euros

L'UE subventionne le marché des batteries électriques à hauteur de plusieurs milliards d'euros
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’organisme de compétitivité de la Commission européenne a approuvé plusieurs milliards d’euros d’aides d’État à l’industrie des batteries électriques. Cette initiative vise à aider l’UE à rattraper son retard dans le secteur stratégique de la production de batteries électriques.

L’autorité antitrust de l’Union européenne a approuvé 3,2 milliards d’euros de subventions destinées à aider l’Europe à renforcer sa compétitivité dans le secteur des batteries électriques.

Les subventions de sept Etats membres (Allemagne, France, Italie, Pologne, Belgique, Belgique, Suède et Finlande) iront à 17 entreprises différentes, selon une déclaration de la Commission européenne. L’injection de tels investissements permettra de générer 5 milliards d’euros supplémentaires d’investissements privés.

La production de batteries électriques est un secteur industriel important pour l’Europe, et la demande de subventions s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large mené par la France et l’Allemagne pour veiller à ce que l’Europe ne prenne pas de retard dans la transition des combustibles polluants vers les moteurs électriques. La volonté est clairement de ne pas opter pour une production externalisée dans d’autres pays.

L’Europe craint également de devenir dépendante de la sous-traitance de sa production au profit des usines asiatiques de batteries qui représentent environ 80 % de l’offre mondiale, l’Europe n’en produisant quant à elle que 3 % à ce jour.

Un « Airbus » des batteries électriques 

Ces subventions font partie d’une campagne de l’UE appelée European Battery Alliance. Lancé en 2017, elle vise à inciter l’industrie européenne à créer un « Airbus » des batteries.

Alors que l’organisme antitrust de la Commission européenne avait auparavant adopté une position stricte à l’égard des subventions publiques, il a donné en 2014 une plus grande marge de manœuvre pour permettre aux pays de soutenir des projets transnationaux stratégiques et de valoriser les entreprises de ce secteur.

Les entreprises qui recevront ces subventions se concentreront sur un brief regroupant quatre sujets principaux : les matériaux bruts et avancés, les cellules et modules, les systèmes de batteries et la réutilisation, le recyclage et le raffinage.

L’Allemagne en tête de liste

L’Allemagne est autorisé à investir 1,25 milliard d’euros et la France se classe en seconde position en ayant demandé l’autorisation pour financer cette aide à hauteur de 960 millions d’euros.

Le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, a déclaré lundi à Berlin que les constructeurs automobiles BMW et Opel, l’entreprise chimique BASF, le fabricant de batteries Varta et la branche recyclage de la multinationale de technologie minérale Umicore font partie des entreprises participantes du pays.

Il a ajouté que le pays devrait être en mesure de produire des batteries à une échelle industrielle d’ici le milieu de la prochaine décennie.

Source

Retour en haut