L’objectif de l’État français dans la privatisation de la Française Des Jeux (FDJ)

L'objectif de l'État français dans la privatisation de la Française Des Jeux (FDJ)
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’objectif est clairement affiché : l’État veut obtenir « plus d’un milliard d’euros » par la privatisation de la FDJ, selon les déclarations du président de l’établissement, Stéphane Pallez.

Ce dernier a d’ailleurs assuré que cette privatisation séduit particulièrement les investisseurs en quête d’un placement à long terme et durable. C’est lors d’un échange sur BFM Business que le PDG a déclaré « l’État a dit qu’il souhaitait en tirer plus d’un milliards d’euros ».

Quand aura lieu la privatisation de la FDJ ?

Cette privatisation est prévue pour la fin du mois de novembre après une annonce de Bruno Le Maire, ministre de l’économie, le mois dernier. L’Etat français est l’actionnaire majoritaire de l’institution à hauteur de 72 % des parts.

En avril dernier, l’Assemblée National ainsi que le Sénat avaient adopté la loi Pacte qui autorise notamment le transfert dans le privé de la majorité du capital de la Française Des Jeux, incluant une diminution des parts de l’Etat à hauteur de 20 % minimum, le relayant ainsi au statut d’actionnaire minoritaire. Sur ce point, Stéphane Pallez a tenu à préciser : « Nous avons des marchés qui sont un peu nerveux, volatil mais les investisseurs pourraient être intéressés par un très bon placement financier à long terme. Nous sommes une entreprise qui peut offrir une croissance durable et des placements moins soumis aux cycles économiques ».

C’est ainsi que la loi Pacte ouvre la porte à une opération considérable de vente d’actifs, opération visant à terme à alimenter un fonds de 10 milliards d’euros totalement dédié à l’innovation. Paradoxalement au projet de privatisation des aéroports de Paris qui se heurte à des complications, la privatisation de la FDJ suit son cours sans problème.

La Française Des Jeux : une société d’économie mixte en forte croissance

Cette institution est la deuxième à l’échelle européenne, et la quatrième à l’échelle mondiale. Ce lundi 14 septembre, la FDJ a affiché une forte croissance des mises et des recettes notamment due à une stratégie marketing moderne et ambitieuse. Plus précisément, de janvier à septembre 2019, les mises se sont élevées à 12,54 milliards d’euros, soit 8 % de croissance ; alors que de son côté, le chiffre d’affaires a cru de 7 % pour atteindre les 1,42 milliards d’euros.

La contribution de la Française Des Jeux aux finances publiques a également augmenté de 7 % soit 2,62 milliards d’euros. Cette contribution envers l’Etat sera notamment maintenue après sa privatisation qui avait notamment atteint 3,3 milliards d’euros l’année passée.

Retour en haut