Les investisseurs fidèles de HSBC perdent confiance après la chute de 83 milliards de dollars des actions

Les investisseurs fidèles de HSBC perdent confiance après la chute de 83 milliards de dollars des actions
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La chute du cours de l’action de HSBC met à l’épreuve la patience des investisseurs les plus fidèles de la banque.

Choi Chen Po-sum, ancienne vice-présidente de la bourse de Hong Kong, qui possède des actions HSBC depuis plus de 40 ans, considère aujourd’hui son investissement comme une erreur. Simon Yuen, un gestionnaire de fonds qui a fait pression sans succès pour que la banque rétablisse son dividende, affirme que la chute des actions à leur plus bas niveau en 25 ans pourrait être plus longue. Ping An Insurance, le plus grand actionnaire de HSBC, a laissé passer des occasions d’exprimer sa confiance dans la banque, en disant seulement que sa participation est un « investissement financier à long terme ».

Des performances plus faibles que la majorité des autres valeurs boursières

Les réponses soulignent l’ampleur du malaise des investisseurs à l’égard de HSBC et de sa stratégie d’entreprise, qui a chuté plus rapidement que toutes les autres grandes valeurs financières mondiales au cours des six derniers mois. Même les analystes optimistes de l’histoire de la banque sont devenus pour la plupart pessimistes à l’égard de la banque, en raison des inquiétudes croissantes concernant les pertes sur prêts et sa capacité à gérer les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine, ce qui met clairement à mal les clients historiques fidélisés depuis des années.

« J’ai perdu la foi », a déclaré Choi, 89 ans, qui est président de National Resources Securities à Hong Kong, où des dizaines d’investisseurs individuels ont longtemps considéré HSBC comme une holding de base. « Vous voulez que les actions se redressent ? N’y pensez même pas ».

Une chute historique

Les actions de HSBC à Hong Kong ont perdu jusqu’à 2,6% à 11h15 jeudi. Le titre a chuté de plus de 9 % depuis le début de la semaine, ce qui porte la baisse de l’année à 54 % et en fait la plus mauvaise performance de l’indice de référence Hang Seng. À Londres, les actions ont chuté d’environ 51 %. Après avoir perdu 83 milliards de dollars de valeur boursière cette année, HSBC est désormais plus petite que la Commonwealth Bank of Australia et loin derrière ses principaux rivaux tels que Citigroup.

Les analystes n’ont jamais été aussi pessimistes en termes d’argumentaire de vente pour les titres HSBC, avec seulement 16,7 % des 30 personnes qui suivent le titre ayant une recommandation d’achat alors qu’il y a seulement deux ans, le ratio était de 47 %. Même après son effondrement, la banque est évaluée à 16,3 fois les bénéfices prévus pour 2020, un niveau plus élevé que certains de ses pairs. Citigroup et son petit rival Standard Chartered se négocient tous deux à des multiples d’environ 13.

Ping An, qui détient une participation importante dans HSBC depuis fin 2017, a vu la valeur de ces actions chuter d’au moins 8,6 milliards de dollars au cours des trois dernières années, selon les données compilées par Bloomberg.

L’ampleur de la chute de HSBC « signifie que même les investisseurs à long terme commencent à perdre confiance dans le titre, ce qui est certainement mauvais signe », a déclaré Benny Lee, un directeur de Plotio Financial Group.

HSBC a refusé de commenter la performance de son action.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut