Les États-Unis mettent en place leur propre infrastructure 5G sans Huawei

Les États-Unis mettent en place leur propre infrastructure 5G sans Huawei
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Dans une interview accordée au Wall Street Journal, la Maison Blanche a déclaré qu’elle prévoyait de faire appel à des sociétés américaines et européennes, pour développer l’infrastructure 5G aux États-Unis, plutôt que de délocaliser cette tâche à Huawei.

Le plan pour la technologie 5G américaine, actuellement en phase préliminaire, est de développer un standard logiciel 5G commun qui soit compatible avec presque tous les équipements matériels 5G. En substance, le recours à ces logiciels réduirait la dépendance envers les équipements 5G de Huawei. Si ces outils sont bons et compatibles, les réseaux 5G pourront fonctionner sur n’importe quel équipement 5G.

Huawei : un acteur essentiel de la 5G

Huawei est le plus grand acteur mondial dans le domaine des équipements 5G, mais les États-Unis considèrent que l’entreprise représente une menace pour la sécurité nationale en raison de ses liens présumés avec le gouvernement chinois.

Huawei détient la plus grande part de marché des équipements de télécommunications 5G, mais ce type d’argument n’a pas fonctionné aux USA. En effet, suite à diverses analyses fonctionnelles, la société a été considérée comme une menace pour la sécurité nationale par l’administration Trump. D’après elle, Huawei aurait des liens avec le gouvernement chinois, qui pourrait utiliser la technologie 5G de Huawei pour espionner les activités américaines.

Les Etats-Unis travaillent avec des entreprises américaines et européennes pour développer leur propre 5G

Si elle n’utilise pas la technologie Huawei, la Maison Blanche travaille avec des entreprises américaines, et potentiellement européennes, pour déployer l’architecture et l’infrastructure 5G des Etats-Unis, selon le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow qui s’est entretenu avec Bob Davis et Drew FitzGerald du Wall Street Journal.

Les entreprises américaines, dont Dell, Microsoft et AT&T, seront les principaux acteurs, et des acteurs européens, dont Nokia et Ericsson, pourraient également être impliqués, a déclaré M. Ludlow. Nokia et Ericsson, au même titre que Huawei, sont les principaux fabricants d’équipements de télécommunications 5G.

Andy Purdy, directeur de la sécurité de Huawei, a déclaré que le plan américain avait encore un ou deux ans de retard sur le produit développé par Huawei, et a soutenu qu’il devrait plutôt négocier une licence pour utiliser la technologie 5G de Huawei dans le but d’exploiter pleinement la 5G aux États-Unis. De quoi peut-être faciliter la vente du produit sur ces territoires.

Source utilisée : BusinessInsider.com

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x