Les enjeux du possible rachat de la bourse de Londres par celle de Hong Kong

Les enjeux du possible rachat de la bourse de Londres par celle de Hong Kong
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La Bourse de Hong Kong (HKEX) souhaiterait s’offrir le LSEG ; la Bourse de Londres ; responsable également des places de marché de Milan. Pour 33 milliards d’euros, ce rachat pourrait présenter des enjeux majeurs, ce que soit au niveau économique, bien entendu, mais également géopolitique.

Un bouleversement européen et mondial tant au niveau financier qu’au niveau des relations internationales ; voilà ni plus ni moins ce que représenterait ce rachat, s’il devait avoir lieu. Londres et Hong Kong se voulant parmi les places de marché les plus influentes dans le monde.

Les détails de cette potentielle alliance

Si la proposition a été dévoilée jeudi dernier, la Bourse de Londres ne fait pour l’instant qu’étudier toutes les implications d’un tel achat. Ce que Hong Kong décrit comme une alliance ; selon les propres termes de la présidente de la célèbre Bourse chinoise, doit également être considéré pour ce qu’elle est : Une stratégie qui aurait un impact considérable ; et ce, sur le long terme ; sur les marchés des capitaux à l’échelle mondiale. Rien qu’à l’annonce de cet achat potentiel, le cours du LSE a augmenté de 10 % ! Mais c’est toutefois moins que ce qu’avait préconisé le HKEX, suite à son annonce.

Chaque action de la Bourse londonienne équivaudrait, si cet achat été conclu, à 2045 pence auxquels s’ajouterait 2495 nouvelles actions. Ce qui ferait donc un total de 33 milliards d’euros. Cette offre, cependant est à considérer au conditionnel, puisque le géant chinois n’est qu’au stade de la proposition.  La condition de rachat, exigée par la Bourse de Hong Kong, serait par contre la suivante : La Bourse de Londres devrait renoncer à l’achat de Refinitiv du groupe Reuters, initialement prévu pour la somme de 27 milliards de dollars. En effet, l’investissement prévu par la Grande-Bretagne ne correspond pas aux attentes de Hong Kong, dans ce domaine.

Ce rachat est-il vraiment possible ?

Pour que l’offre aboutisse, il faudrait, évidemment que les négociations entre HKEX et la LSEG soient profitables, pour les deux parties, sans oublier les investisseurs et que les autorités compétentes en Grande-Bretagne aient toutes approuvé cette transaction historique.

La Bourse de Hong Kong se veut confiante, jugeant les deux groupes très complémentaires et pouvant agir de concert pour accroitre leur potentiel commun. Des paroles que l’on ne peut pas quantifier en termes économiques.

La structure de cet éventuel regroupement

Quant à la structure qui gouvernerait ce regroupement, si cet accord était conclu, rien n’est bien sûr acté. Mais la HKEX serait en pourparlers avec des régulateurs des deux pays concernés pour trouver la meilleure façon de procéder, en s’appuyant sur leurs qualités respectives. Hong Kong va-t-elle s’unir à  Londres pour constituer une seule unité boursière ? Cet achat ; s’il se concrétise aura une influence géopolitique à ne pas négliger, au niveau international.

Retour en haut