Les employés de L’Oréal craignent de perdre leur emploi s’ils ne retournent pas au bureau

Les employés de L'Oréal craignent de perdre leur emploi s'ils ne retournent pas au bureau
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le mois dernier, certains employés du bureau new-yorkais de L’Oréal ont appris qu’ils retourneraient au bureau après des mois de travail à domicile.

Le géant des cosmétiques, dont les marques comprennent Garnier, Lancôme et Urban Decay, a prévu de porter à 50 % le maximum actuel de 25 % de ses employés au bureau, selon un courriel de Stéphane Charbonnier, directeur des ressources humaines de la société de cosmétiques, daté de juillet. A moins que les employés n’aient approuvé un congé payé ou une raison approuvée par l’entreprise, « vous serez censé être sur place si votre responsable vous y a assigné », selon le contenu du courriel, qui a été obtenu par CNN.

Une initiative globale

Les bureaux de L’Oréal à travers le monde mettent en place des plans similaires, qui impliquent tous des protocoles de sécurité tels que la vérification de la température et l’obligation de se couvrir le visage, explique la société.

L’obligation de retourner dans les bureaux n’a pas été bien acceptée par de nombreux employés de L’Oréal aux États-Unis. CNN a parlé avec 18 employés actuels de la marque de beauté française, qui ont exprimé leurs inquiétudes quant aux risques pour la santé de se présenter dans un bureau pendant la pandémie alors qu’ils estiment que leur travail peut être fait de chez eux. Les employés se sont interrogés sur les avantages d’être dans le bâtiment : Les réunions sont toujours virtuelles, ont-ils déclaré. Alors que l’entreprise a déclaré vouloir que les gens soient au bureau pour pouvoir collaborer, dans un cas, une employée a déclaré s’être présentée au travail pour ne pas avoir d’interaction avec les membres de son équipe, qui n’étaient pas censés être au bureau la même semaine.

De plus, en termes de management, les employés ont déclaré qu’ils avaient eu le sentiment que L’Oréal avait été antipathique lorsqu’ils ont fait part de leurs inquiétudes à propos de situations individuelles à leurs supérieurs et qu’ils craignaient des représailles de la part de l’entreprise s’ils ne se présentaient pas. Cinq employés ont déclaré que leur directeur ou les ressources humaines leur avaient dit qu’ils seraient placés sur une liste de « non-conformité » s’ils choisissaient de ne pas revenir, même si ce type de procédure ne fait pas partie de leur contrat de travail.

Des décisions claires prises

La société a déclaré à CNN : « Le plan de L’Oréal visant à renvoyer prudemment les employés sur les lieux de travail est guidé par un principe fondamental : protéger la santé et la sécurité de nos employés. Être ensemble est un ingrédient clé de notre culture et essentiel au succès de notre entreprise dans une industrie créative. C’est pourquoi nous avons progressivement renvoyé les employés dans les bureaux du monde entier dans le cadre d’un plan de sécurité complet, uniquement lorsque les gouvernements locaux l’autorisent ».

Les employés désignés comme travailleurs essentiels dans des secteurs allant des soins de santé au commerce de détail se sont présentés au travail tout au long de la pandémie. Aujourd’hui, les employeurs se demandent si et comment ils peuvent faire revenir une nouvelle vague d’employés dans les bâtiments alors que ces employés de bureau ont bénéficié d’un aménagement de leur poste de travail et font leur travail depuis des mois depuis leur domicile.

Source : CNNbusiness.com

Retour en haut