Les Boeing 737 Max cloués au sol limitent la demande de la Chine en pilotes expatriés

Les Boeing 737 Max cloués au sol limitent la demande de la Chine en pilotes expatriés
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Les pilotes expatriés pilotant les Boeing 737 des compagnies aériennes chinoises avaient l’habitude de pouvoir faire leur choix parmi des emplois payés à plus de 300 000 $, principalement grâce à une pénurie de pilotes expérimentés. La mise à la terre du 737 Max a totalement bouleversé la donne.

Une pénurie qui limite le développement du flux aérien chinois

En termes de ressources humaines, les compagnies chinoises ont massivement cessé d’embaucher des pilotes étrangers pour le principal avion à fuselage étroit de Boeing, neuf mois après que deux accidents aient entraîné l’immobilisation du 737 Max.

Les compagnies aériennes chinoises, dont le marché de l’aviation est en plein essor, ont été parmi les acheteurs les plus enthousiastes pour ce modèle, qui représentent 20 % d’une flotte mondiale qui est maintenant inactive.

De ce fait, les compagnies aériennes chinoises paient encore des salaires supérieurs à ceux du marché, mais la longue période d’interdiction de vol a touché un grand nombre de compagnies qui payaient plusieurs fois le salaire médian d’un pilote professionnel aux États-Unis. Sans calendrier précis pour la réintégration du Max après deux accidents mortels, la demande de pilotes expatriés de toutes variantes du 737 en Chine a ralenti à un rythme infernal. Seule une poignée de compagnies aériennes du pays sont en train de recruter pour de tels emplois à l’heure actuelle.

« Nous avons vu des compagnies aériennes suspendre le recrutement de pilotes de 737, un point c’est tout », a déclaré André Allard, fondateur et président d’AeroPersonnel Global Inc, une agence de recrutement de pilotes basée à Montréal qui travaille en Chine depuis 2007 « Beaucoup de ces compagnies aériennes avaient commandé le Max. Cela a manifestement changé leurs projets. ».

Un marché pourtant très porteur

Les revenus de la classe moyenne chinoise sont en hausse. De ce fait, le pays est en bonne voie pour devenir le plus grand marché mondial de l’aviation au cours de la prochaine décennie face à toute cette quantité de prospects potentiels.

Pour de nombreuses compagnies aériennes locales, les avions court-courriers comme le 737 sont devenus l’avion de choix dans cette frénésie du voyage.

Mais la Chine a longtemps lutté pour former suffisamment de pilotes à elle seule. Pourtant, à la fin de l’année 2016, les compagnies chinoises comptaient plus de 1 000 étrangers dans leur cockpit, soit deux fois plus qu’en 2010.

Source

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x