L’économie japonaise s’appuie sur les Jeux Olympiques

L’économie japonaise s’appuie sur les Jeux Olympiques
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le Japon a rebondi plus vite que prévu après le marasme provoqué par la pandémie qui a précédé les Jeux olympiques de Tokyo. Les chiffres officiels montrent que la troisième plus grande économie du monde a connu une croissance deux fois plus rapide que prévu entre avril et juin. Mais les analystes ont prévenu que la croissance serait modeste ce trimestre après la réimposition de l’état d’urgence pour atténuer le pic des infections au Covid-19.

La reprise des dépenses drive le rebond économique

Parallèlement, de nouvelles données montrent que la reprise économique de son grand voisin, la Chine, s’essouffle. Les données préliminaires montrent que le produit intérieur brut (PIB) du Japon a augmenté de 1,3 % en rythme annuel au deuxième trimestre de l’année. Ce chiffre fait suite à une chute de 3,7 % au cours des trois mois précédents.

Les derniers chiffres sont bien meilleurs que la hausse attendue de 0,7 %, car les dépenses des particuliers et des entreprises ont rebondi après l’impact initial du coronavirus. Toutefois, la reprise au Japon reste beaucoup plus lente que celle observée dans d’autres économies avancées comme les États-Unis, qui ont enregistré un bond de 6,5 % de leur PIB au deuxième trimestre de l’année.

Le Gouvernement reste prudent

Le rebond relativement faible du Japon met en évidence les difficultés rencontrées par le gouvernement pour contenir la pandémie.

« J’ai des sentiments très mitigés sur ce résultat du PIB », a déclaré le ministre de l’Économie, Yasutoshi Nishimura, après la publication des données. « Notre priorité est d’empêcher la propagation du virus. C’est très mauvais pour l’économie que cette situation s’éternise », a-t-il ajouté.

En 2020, l’économie japonaise s’est contractée de plus de 4,8 % sur l’année, sa première contraction en plus d’une décennie. L’économie du pays est sortie du choc initial de la pandémie l’année dernière grâce à des exportations robustes, bien que la lenteur du déploiement de son programme de vaccination et une série de mesures d’état d’urgence aient nui à la consommation.

Dans le même temps, un pic de cas de la variante Delta dans d’autres régions d’Asie a encore perturbé les chaînes d’approvisionnement de certains fabricants japonais. Cela pourrait nuire à la production des usines et menacer la reprise déjà fragile. À Tokyo, l’indice Nikkei, l’indice de référence des actions japonaises, a clôturé en baisse de 1,6 % lundi, soit sa troisième séance de baisse.

Retour en haut