L’économie européenne subit une chute record de 11,9 % du PIB

L'économie européenne subit une chute record de 11,9 % du PIB
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

L’économie européenne s’est contractée de 11,9 % au deuxième trimestre, la pandémie de coronavirus ayant plongé la région dans une profonde récession.

La chute du PIB de l’UE en glissement trimestriel est la pire jamais enregistrée, et fait suite à une chute de 3,2 % au cours des trois premiers mois de l’année.

Par rapport à la même période de l’année précédente, la baisse de la production au cours du trimestre d’avril à juin a été de 14,4 %. C’est pire que la chute de 9,5 % enregistrée jeudi par les États-Unis.

Malgré ces chiffres alarmants, l’UE est sur la voie de la relance

De récentes enquêtes sur l’activité et le développement commercial des entreprises suggèrent que l’économie européenne est maintenant en mode de reprise et se dirige vers une croissance interne. Mais le spectre d’une nouvelle vague de cas de coronavirus se profile à l’horizon. Le centre allemand de contrôle des maladies, l’Institut Robert Koch, a déclaré cette semaine qu’une récente augmentation des cas était « très inquiétante ».

En France, le nombre de nouveaux cas quotidiens est revenu au même niveau que lorsque le confinement a été levé début mai. L’Espagne et l’Italie ont également enregistré des augmentations.

Le Royaume-Uni a récemment réimposé des mesures de quarantaine pour les voyageurs arrivant d’Espagne, une mesure qui ralentira la reprise de son industrie touristique vitale.

L’Allemagne, première économie d’Europe, a moins souffert que les autres grands pays de l’UE au cours du deuxième trimestre, son PIB ayant été touché à hauteur de 10,1 %. La France, l’Italie et l’Espagne, qui ont été les plus touchées par la pandémie, ont enregistré des baisses de 13,8 %, 12,4 % et 18,5 %, respectivement, notamment face à la mauvaise gestion budgétaire nationale ambiante.

L’Espagne lutte

Les économistes s’attendaient à une baisse d’environ 12 % dans l’ensemble de l’Union européenne. Mais l’écart entre l’Espagne et les autres grandes économies régionales est troublant.

« L’écart est plus important que prévu et avec les mesures de réouverture qui ont été inversées localement pour le troisième trimestre, l’Espagne semble prête pour un effondrement prolongé », a déclaré Bert Colijn, économiste senior chez ING.

Selon les dernières prévisions de la Commission européenne, l’économie de l’UE va se contracter de 8,3 % en 2020. Les prévisions supposent que les restrictions continueront à s’assouplir et qu’il n’y aura pas de deuxième vague majeure qui déclenchera des mesures de quarantaine à grande échelle.

Les dirigeants européens ont convenu au début du mois suite à un brainstorming global de créer un fonds de relance de 750 milliards d’euros (888 milliards de dollars) pour aider à reconstruire les économies de l’UE les plus touchées par la crise du coronavirus. La Commission européenne empruntera cet argent sur les marchés financiers et en distribuera un peu plus de la moitié sous forme de subventions aux États membres les plus touchés, le reste étant des prêts.

Source : CNNbusiness.com

Retour en haut