Le Salvador devient le premier pays à reconnaitre le Bitcoin comme monnaie légale

Le Salvador devient le premier pays à reconnaitre le Bitcoin comme monnaie légale
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le Salvador est devenu le premier pays à accepter le bitcoin comme monnaie légale. Cette décision a suscité un débat dans le pays et dans le monde entier sur les possibilités et les dangers des crypto-monnaies.

À partir d’aujourd’hui, les entreprises seront tenues, dans la mesure du possible, d’accepter les pièces numériques controversées comme moyen de paiement. On s’attend à ce que des millions de personnes téléchargent la nouvelle application de portefeuille numérique du gouvernement, qui offre 30 dollars en bitcoins à chaque citoyen.

Le Bitcoin source d’espoir et de risques

Le chauffeur de taxi salvadorien Daniel Hercules, âgé de 26 ans, est enthousiasmé par cette initiative, mais s’inquiète également de la stabilité de ses revenus.

« J’ai accepté les bitcoins depuis environ deux mois, depuis que je savais que cela allait arriver. Je viens d’avoir quelqu’un qui m’a payé 40 dollars en bitcoins pour un trajet à l’aéroport, mais c’est rare. Seuls environ 10 % des clients préfèrent payer en bitcoins. »

Daniel dit que le coût de la conversion des bitcoins en monnaie locale, le dollar américain, est élevé à 10%, il utilise donc l’argent comme un compte d’épargne. Il espère faire croître son portefeuille jusqu’à environ 1 000 dollars en bitcoins, mais il a peur que la monnaie s’effondre.

« C’est l’une des choses qui m’inquiètent le plus. Perdre de l’argent acquis après de longues journées de travail ne serait pas acceptable. » 

Car la valeur du bitcoin a augmenté et baissé de façon spectaculaire au cours de l’année dernière.

Il est passé d’environ 10 000 dollars pour une seule pièce en septembre 2020 à un sommet de 63 000 dollars en avril 2021 puis est tombé à 30 000 dollars en juillet de cette année. La valeur du bitcoin a augmenté ces dernières semaines pour atteindre 51 000 dollars, ce que certains analystes ont lié à la nouvelle du Salvador.

La méconnaissance de la cryptomonnaie

Cependant, une enquête de l’Université d’Amérique centrale a révélé que seulement 4,8 % des 1 281 personnes ayant participé à l’enquête statistique comprenaient ce qu’était le bitcoin et comment il était utilisé. Plus de 68 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’étaient pas d’accord avec l’utilisation des crypto-monnaies comme monnaie légale.

Jeanette Sandoval, 70 ans, vend des produits d’épicerie pour la livraison à domicile avec son fils. Elle affirme qu’elle ne s’impliquera pas. « J’ai toujours été ouverte au changement, mais cette fois, je ne suis pas d’accord. Nos clients disent qu’ils ne paieront pas en bitcoins. Dans mon pays, il y a beaucoup de gens qui sont analphabètes et qui ont à peine un téléphone portable, pas un téléphone intelligent, mais un des vieux téléphones. Ils ne l’utiliseront pas. Pour l’instant, je ne vais pas télécharger l’application, mais un jour, je devrai le faire. »

Plus de 200 nouveaux distributeurs automatiques de billets sont en cours d’installation dans le pays pour permettre de convertir les dollars en bitcoins.

Les récentes manifestations dans la capitale, San Salvador, ont démontré un manque de confiance de la part des citoyens qui estiment que cette mesure est une distraction de la règle controversée du gouvernement.

De nombreux gouvernements dans le monde, comme la Chine, vont dans la direction opposée et tentent de restreindre l’adoption des crypto-monnaies par une réglementation accrue.

Cependant, Gerson Martinez, ancien résident salvadorien et désormais passionné de bitcoin basé aux États-Unis, pense que le Salvador ne sera pas le dernier pays à adopter le bitcoin.

« Il est difficile de décrire l’espoir et la joie que cela me fait de savoir que notre pays est le premier domino à tomber dans cette transition inévitable. Quelle époque pour être un Salvadorien », a-t-il déclaré.

Retour en haut