Le Royaume-Uni mis à l’écart à cause d’une nouvelle souche du virus

Le Royaume-Uni mis à l’écart à cause d’une nouvelle souche du virus
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Une nouvelle variante très contagieuse du coronavirus pousse les pays d’Europe et d’ailleurs à bloquer les voyages en provenance de Grande-Bretagne. La semaine dernière, le Royaume-Uni a mis en garde contre une nouvelle variante du coronavirus qui serait jusqu’à 70% plus transmissible que la souche originale de la maladie. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, cette nouvelle variante a été identifiée jusqu’à présent au Danemark, aux Pays-Bas et en Australie.

De nouvelles mesures de confinement

L’apparition d’une nouvelle souche du virus a forcé le gouvernement britannique à revenir sur son projet de laisser les familles se mélanger pendant la période de Noël, en fermant Londres et d’autres régions du sud de l’Angleterre où les infections par la nouvelle forme du virus sont fortement concentrées.

Au cours du week-end, plusieurs pays ont annoncé leur intention de fermer leurs frontières à la Grande-Bretagne. En Europe, la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Irlande et les Pays-Bas ont tous interdit les vols en provenance du Royaume-Uni, tandis que l’Autriche et la Suède se prépareraient à faire de même. La France a interdit les personnes et le fret en provenance du Royaume-Uni, que ce soit par la route, l’air, la mer ou le rail, pendant 48 heures à partir de dimanche soir. Le port de Douvres a également été fermé à toute circulation de véhicules selon une déclaration des autorités. Lundi, le ministre britannique des transports, Grant Shapps, a déclaré qu’il était légèrement surprenant que la France ait fermé sa frontière au fret. Une décision qui ne devrait pas être sans conséquences pour les entreprises exportatrices dont une partie de leur clientèle réside sur le sol français, d’autant plus en cette période de fêtes.

Le gouvernement allemand, quant à lui, a suspendu tous les vols en provenance du Royaume-Uni à partir de minuit dimanche. Le ministre allemand de la santé, Jens Spahn, a rassuré sa population en estimant que la mutation du virus britannique n’avait pas encore été identifiée dans le pays. L’interdiction de la Belgique empêche les vols et les trains d’arriver du Royaume-Uni. Pendant ce temps, l’Italie a bloqué tous les vols en provenance du pays jusqu’au 6 janvier, le ministère italien de la santé ayant déclaré que son premier cas de la nouvelle variante du virus avait été signalé à Rome.

L’Irlande, qui a habituellement un important trafic de passagers avec le Royaume-Uni à cette époque de l’année, a également annoncé que les vols en provenance d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles seraient interdits pendant au moins 48 heures à partir de minuit.

Réunion de crise

Le professeur Chris Whitty, médecin en chef de l’Angleterre, a averti samedi que le Royaume-Uni avait identifié une nouvelle souche de la bactérie susceptible de se transmettre plus facilement que les versions précédentes. Il n’est pas clair si la nouvelle souche se transmet plus facilement, rend les gens plus malades ou modifie la façon dont leur système immunitaire réagit au virus s’ils étaient déjà infectés ou vaccinés. Jusqu’à présent, les études suggèrent que la nouvelle souche est nettement plus transmissible, mais rien n’indique qu’elle entraîne un taux de mortalité plus élevé.

M. Whitty a ajouté qu’il y avait une « hypothèse de travail » selon laquelle les vaccins devraient encore fonctionner contre la souche mutante.

Dans une déclaration publique ce dimanche, le ministre britannique de la santé, Matt Hancock, a prévenu que la nouvelle variante était « hors de contrôle » et a laissé entendre qu’il pourrait s’écouler des mois avant que les restrictions strictes sur les coronavirus puissent prendre fin. Un tel scénario, s’il se confirme dans les mois à venir, pourrait être fatal pour des centaines d’entreprises dont les revenus de vente de leurs produits ou services sont largement impactés par cette crise sanitaire. Reste à savoir si le pays saura se relever de cette crise de l’emploi qui s’annonce avec des milliers de demandeurs d’emploi susceptibles de se retrouver sur le marché.

Le gouvernement britannique a entamé une réunion de crise ce lundi matin pour discuter de la situation des voyages internationaux. La situation pourrait compliquer davantage les discussions de Brexit. La Grande-Bretagne et l’Union européenne restent dans l’impasse en ce qui concerne les relations commerciales post-Brexit, alors qu’une date limite au 31 décembre approche, avec des différends sur des questions telles que les frais de douane liés au transport des produits vendus en ligne ou encore les négociations sur la pêche.

Source : Cnbc.com

Retour en haut