Coronavirus : Le premier cas de COVID-19 au sein d’un entrepôt américain d’Amazon pourrait perturber les expéditions

Coronavirus : Le premier cas de COVID-19 au sein d'un entrepôt américain d'Amazon pourrait perturber les expéditions
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le cas a été détecté dans un poste de livraison située dans la ville de New York, le risque que cet employé est contaminé certains de ses collègues est réel.

Amazon a signalé un premier cas confirmé de COVID-19 dans un de ses entrepôts américains. « Le travailleur était employé sur un site dans le Queens, à New York », a déclaré un porte-parole de l’entreprise dans un communiqué paru hier matin.

Le site en question est utilisé comme poste de livraison, il est par conséquent beaucoup plus petit que les centres de traitement de commandes mises en place par Amazon.

L’entrepôt a été tout de même temporairement fermée pour nettoyage et les travailleurs qui s’y trouvaient ont été priés de rester à leur domicile sans perte sur leur salaire. Le site a depuis ré-ouvert, a déclaré le porte-parole de l’entreprise.

Un dispositif accru de contrôle et de suivi de la procédure sanitaire

« Nous soutenons notre salarié qui est maintenant en quarantaine. Dès le début de la crise, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les autorités locales afin d’adopter une réaction proactive, en nous assurant que nous continuons à proposer un service de qualité  à notre clientèle, tout en prenant soin de nos associés », a déclaré le porte-parole d’Amazon.

Ce travail consiste notamment à accroître le nettoyage des installations, à maintenir une distance dans les entrepôts entre chaque employé et à ajouter de la distance entre les chauffeurs et les clients lors des livraisons.

Amazon avait déjà signalé des cas confirmés de coronavirus dans son siège de Seattle et dans des entrepôts en Espagne et en Italie.

La nouvelle de cette première infection dans un entrepôt américain pourrait compliquer la tâche déjà énorme d’Amazon qui doit expédier des de plus en plus de colis à ses clients étant donné que de nombreux magasins sont actuellement fermés et que de nombreuses personnes sont priées de rester chez eux.

Si le virus se propageait au sein des entrepôts d’Amazon, il pourrait réduire la qualité de son service client et la capacité de l’entreprise à effectuer une si importante quantité de livraisons. Amazon affirme qu’elle met en place de nombreux nouveaux protocoles sanitaires pour éviter que cette situation ne se produise.

Un contraste avec la stratégie économique de la société

Amazon a annoncé cette semaine son intention d’embaucher 100 000 nouveaux travailleurs à temps partiel et à temps plein aux États-Unis tout en augmentant les salaires en Europe, au Canada et aux États-Unis pour répondre à la hausse de la demande.

La société a également déclaré qu’elle empêcherait pour l’instant le renouvellement de stocks non essentiels dans ses entrepôts, l’objectif étant de se concentrer sur l’importation et l’expédition de fournitures médicales et d’articles ménagers qui sont très demandés.

La semaine dernière, Amazon a annoncé la modification de sa politique d’arrêt maladie en offrant jusqu’à deux semaines de salaire à tout employé d’Amazon diagnostiqué positif au COVID-19 ou placé en quarantaine. Cette mesure s’ajoute à un congé sans solde pour tous les employés qui ont travaillé ce mois-ci.

Pour aider les entreprises de livraison indépendantes, les travailleurs qui viennent chercher du travail par le biais du programme de livraison Amazon Flex et les employés saisonniers, l’entreprise a également créé un fonds d’aide en y contribuant à hauteur de 25 millions de dollars. En début de semaine, ce programme a été étendu aux petites entreprises situées à proximité des bureaux d’Amazon.

Sources utilisées : Cnet.com et SeattleTimes.com

Retour en haut