Le PDG de British Airways, Alex Cruz, démission face à la « pire crise » de l’histoire de l’aviation

Le PDG de British Airways, Alex Cruz, démission face à la « pire crise » de l'histoire de l'aviation
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Alex Cruz se retire de la présidence et de la direction générale de British Airways, car son propriétaire, International Airlines Group (IAG), remanie la direction générale pour faire face à la pire crise de l’histoire de l’aviation.

Sean Doyle, le PDG de la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus, qui est également détenue par IAG, deviendra directeur général de British Airways avec effet immédiat et prendra également la relève de M. Cruz en tant que président après une période de transition, a déclaré IAG dans un communiqué lundi. M. Doyle a travaillé à British Airways pendant deux décennies avant de prendre la tête d’Aer Lingus il y a près de deux ans.

Donal Moriarty, le directeur des affaires générales d’Aer Lingus, deviendra PDG par intérim en attendant qu’un remplaçant permanent pour reprendre la direction de l’entreprise soit trouvé, a déclaré l’IAG. Son action a chuté de 2 % à Londres lundi, avant d’effacer certaines pertes.

Des milliers d’emplois perdus

Les grandes compagnies aériennes, dont British Airways, ont supprimé des milliers d’emplois et réduit leur flotte dans l’espoir que les voyages aériens internationaux ne retrouveront pas avant 2024 au moins le niveau qu’ils avaient avant la pandémie. La compagnie aérienne low cost EasyJet a déclaré la semaine dernière qu’elle s’attendait à subir sa première perte annuelle en 25 ans d’existence, malgré un argumentaire et une promesse de vente efficace depuis tant d’années.

« Sean Doyle aura du pain sur la planche pour faire des progrès immédiats étant donné que British Airways est confrontée au défi le plus difficile de son histoire, alors que la demande de voyages internationaux a chuté et que les restrictions de quarantaine continuent à limiter les réservations », a déclaré Susannah Streeter, analyste de marché senior chez Hargreaves Lansdown, dans une note de recherche ce lundi.

Un enjeu de restructuration bien plus important que le précédent

British Airways a averti en avril qu’elle pourrait devoir supprimer jusqu’à 12 000 emplois, mais a depuis déclaré qu’environ 10 000 employés, soit plus d’un cinquième de ses effectifs, quitteront l’entreprise, la majorité par le biais de départs volontaires. La compagnie met à la retraite toute sa flotte de Boeing 747 quatre ans avant la date prévue. Le mois dernier, les actionnaires d’IAG, dont Qatar Airways, ont approuvé une augmentation de capital de 3,3 milliards de dollars pour aider le groupe à autofinancer sa traversée de la crise actuelle et tenter de relancer des actions de démarchage commercial.

« Nous traversons la pire crise de notre secteur et je suis convaincu que ces promotions internes permettront à IAG d’être bien placée pour sortir en position de force », a déclaré Luis Gallego, PDG d’IAG, dans une déclaration lundi.

M. Gallego a remercié M. Cruz pour avoir travaillé « sans relâche à la modernisation » du transporteur phare de l’IAG. « Il a mené la compagnie aérienne à travers une période particulièrement exigeante et a obtenu des accords de restructuration avec la grande majorité des employés », a-t-il ajouté. Cruz, qui a débuté sa carrière chez American Airlines, est devenu PDG de British Airways en avril 2016.

Source : CNNbusiness.com

Retour en haut