Le déficit budgétaire américain a dépassé 1 000 milliards de dollars en 2019

Le déficit budgétaire américain a dépassé 1 000 milliards de dollars en 2019
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

La dette budgétaire des États-Unis a franchi la barre des 1000 milliards de dollars pour l’année 2019. C’est une première depuis 2012, selon les données et rapports transmis ce lundi par le département du Trésor américain.

Ce déficit a atteint exactement les 1,02 billions de dollars sur l’exercice fiscal de janvier à décembre 2019, ce qui correspond plus concrètement à une augmentation de 17,1 % par rapport à l’année précédente, qui elle-même avait déjà connue un bon du déficit de 28,2 % par rapport à l’année 2017.

L’augmentation des recettes provenant de l’impôt sur les sociétés a contribué à réduire l’augmentation de l’écart par rapport aux dépenses.

Le début de l’exercice fiscal 2020 reste dans la même lignée

Pour l’exercice financier actuel, qui a commencé au mois d’octobre dernier, la dette américaine est déjà estimée à 356,6 milliards. Les États-Unis sont donc bien partis pour dépasser le résultat présenté aujourd’hui.

Donald Trump s’était clairement engagé sur le fait que ses actions, notamment la diminution massive de l’impôt des sociétés et la déréglementation virulente, aideraient à limiter la croissance et la valeur de la dette.

Cependant, les faits sont là, la gouvernance de Trump est désormais directement liée à une augmentation constante de la dette américaine. Les déficits sont en croissance, ce qui est aussi le cas de la dette nationale, qui se valorise désormais à hauteur de 23,2 billions de dollars.

Les dépenses fédérales ont augmenté de 7 % pour atteindre 1,16 billion de dollars entre octobre et décembre, tandis que les recettes fiscales fédérales ont augmenté de 5 % pour atteindre 807 milliards de dollars. Cette somme comprend 21,1 milliards de dollars perçus sur les droits de douane payés par les importateurs.

Les dépenses pour les programmes obligatoires tels que Medicare et Medicaid devraient augmenter avec le vieillissement de la population et les paiements d’intérêts constitueront une part plus importante des paiements totaux, selon le Bureau du budget du Congrès et CBO, un organisme gouvernemental non partisan.

Une dette élevée malgré la politique commerciale internationale actuelle

Par ailleurs, les droits de douane imposés par les États-Unis sur les importations en provenance de la Chine et d’autres pays ont augmenté de près de 20 % au premier trimestre de l’année budgétaire par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre désormais 21 milliards de dollars.

Un tel développement pourrait sembler favorable mais les prélèvements sont payés par les importateurs américains qui sont désormais confrontés en permanence à une gestion des risques de la politique commerciale gouvernementale actuelle.

Selon CBO, le déficit budgétaire devrait dépasser 1 billion de dollars au cours de l’année budgétaire 2020. Cela constituerait le déficit le plus élevé depuis la crise financière, au moment où le gouvernement augmentait considérablement les dépenses. Toutefois, par rapport au produit intérieur brut, le déficit total ne sera que d’environ 5 %, contre le double pendant la récession, de quoi rassurer les investisseurs américains.

Source utilisée : Bloomberg.com

Retour en haut