Le cours du pétrole s’effondre face à la Russie qui s’oppose aux réductions de production souhaitées par l’OPEP

Le cours du pétrole s’effondre face à la Russie qui s'oppose aux réductions de production souhaitées par l'OPEP
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le cours du pétrole a chuté aujourd’hui suite à la décision de la Russie de rejeter la demande de réductions de production de pétrole soumise par l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), a rapporté le Wall Street Journal.

Le groupe de producteurs dirigé par l’Arabie Saoudite n’a pas été en mesure de parvenir à un consensus sur sa réponse à l’épidémie de coronavirus en Chine.

Une décision pourtant affirmée à l’OPEP

Le comité, qui n’est pas un organe décisionnel, s’est réuni pour un troisième jour à Vienne. Le prix à terme du baril a chuté de 52 cents, soit 0,9 %, à 54,76 dollars le baril, après avoir augmenté de 2,4 % lors de la session précédente. Le contrat à terme du West Texas Intermediate a baissé de 10 cents pour s’échanger à 50,65 dollars le baril.

« L’Arabie Saoudite semble prête à réagir par une réponse très proactive et immédiate de sa production », a déclaré la banque RBC dans une note.

La Chine a déclaré jeudi qu’elle réduirait de moitié les droits de douane supplémentaires prélevés sur 1 717 produits américains l’année dernière, suite à la signature d’un accord de type phase 1 entre les deux pays.

La stratégie de développement commercial de la Chine étant d’augmenter ses achats américains à 200 milliards de dollars au cours des deux prochaines années.

Les prix du pétrole ont chuté de plus de 20 % par rapport au plus haut niveau atteint cette année le 8 janvier, en raison des inquiétudes concernant la demande, causées par l’épidémie de virus et des indications d’une offre excédentaire.

Une chute trop élevée et trop rapide

Un indicateur technique de performance du marché connu sous le nom d’indice de force relative, qui mesure la dynamique d’achat et de vente, suggère que les prix ont trop chuté, trop vite et que les investisseurs pourraient acheter des contrats à terme en réaction à une telle baisse de la marge commerciale.

Ces deux derniers jours, le chiffre d’affaires des marchés des matières premières et des actions notamment, ont été soutenus par des rapports non confirmés faisant état d’une possible avancée dans la production de médicaments pour le traitement du coronavirus, qui a interrompu les transports et limité l’activité industrielle en Chine.

Cependant, l’Organisation mondiale de la santé a minimisé les rapports faisant état de la découverte de médicaments « révolutionnaires ».

Source utilisée : CNBC.com

Retour en haut