Le conseil d'administration de PSA approuve la fusion avec Fiat Chrysler

Le conseil d'administration de PSA approuve la fusion avec Fiat Chrysler
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le conseil d’administration du constructeur automobile français PSA Group a approuvé à l’unanimité une fusion avec Fiat Chrysler Automobiles, ce qui permet la création du quatrième plus grand constructeur automobile mondial.

Le conseil d’administration de Fiat se réunit également pour examiner la transaction. Un porte-parole de PSA a refusé de commenter cette nouvelle, même si les deux sociétés ont esquissé leur plan de regroupement il y a de ça six semaines.

La création d’une superpuissance automobile

La fusion permettra de créer une centrale régionale puissante pour rivaliser avec Volkswagen AG et aurait une valeur boursière d’environ 46 milliards de dollars, dépassant celle de Ford Motor Co. Ce rapprochement réunira également deux dynasties de constructeurs automobiles, le clan milliardaire Agnelli (dirigé par le président de Fiat, John Elkann) et la famille Peugeot de France.

L’actionnaire chinois de PSA, Dongfeng Motor Corp (qui a très bien su quand investir dans l’entreprise) détiendra une participation de 4,5 % dans l’entité combinée, contre 12 % auparavant.

Ce rapprochement permettra à PSA, le constructeur Peugeot, d’être présent en Amérique du Nord avec un certain historique et une certaine capacité de production pour trouver de nouveaux clients, et devrait permettre à Fiat de gagner du terrain dans le développement de technologies à faibles émissions polluantes et ainsi doper sa chaîne de valeur.

Pourtant, la fusion ne corrige pas toutes leurs lacunes, a déclaré Juergen Pieper, analyste chez B. Metzler Seel Sohn & Co à Bloomberg Television, mardi dernier dans un communiqué. Il a notamment précisé que ces deux entreprises fusionnées manqueront toujours de très bonnes marques premium ainsi que d’une bonne position en Chine.

Un impact direct sur la valorisation boursière

Face à cette décision, les actions de Fiat Chrysler ont progressé de 0,6 % à New York, donnant à la société italo-américaine une valeur de marché de 23,8 milliards de dollars. PSA a également progressé de 0,9 % à Paris, évaluant le constructeur automobile français à environ 22,3 milliards de dollars.

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre la réponse du conseil d’administration de Fiat-Chrysler. Un tel acte de fusion sera également perçu comme un coup de pied au nez de Renault-Nissan qui quelques mois auparavant avaient eux aussi tenté de fusionner avec le groupe italo-américain. Tentative de fusion qui avait notamment été mise en péril suite au scandale de l’affaire Carlos Ghosn.

Source

0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Retour en haut
0
Vous avez apprécié cet article ? Laissez un commentaire.x
()
x