Le chef de file de l’UE en matière de climat déclare qu’il est temps de vendre des obligations vertes à gros prix

Le chef de file de l'UE en matière de climat déclare qu’il est temps de vendre des obligations vertes à gros prix
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Le chef de l’Union européenne pour le climat affirme que la demande croissante d’obligations vertes crée une opportunité pour le bloc, qui devrait commencer à vendre jusqu’à 225 milliards d’euros (266 milliards de dollars) de titres.

« Si vous voyez des organisations comme BlackRock faire ce changement vraiment énorme dans l’économie verte, si vous les voyez toutes attendre que nous venions avec des obligations vertes parce qu’elles veulent en faire partie, je crois que c’est le moment de le faire », a déclaré Frans Timmermans, vice-président exécutif de la Commission européenne, jeudi dans une interview à Bloomberg TV.

Ses commentaires arrivent au moment où la Commission se prépare à offrir des obligations vertes dans le cadre de son fonds de relance en cas de pandémie, dans ce qui serait un moment décisif pour cette partie du marché de la dette. Le montant attendu est presque équivalent à l’ensemble des titres verts vendus dans le monde l’année dernière, ce qui, en se basant sur les marges commerciales, en ferait probablement le plus grand émetteur, selon les données compilées par Bloomberg.

« Si nous pouvons montrer, en tant que commission, que nous pouvons gérer cela, que nous pouvons aller sur les marchés, que les marchés vont réagir à ce que nous faisons, que cela peut conduire à un investissement vraiment réussi, je pense que cela va décoller », a déclaré M. Timmermans.

Un véritable enjeu d’unité européenne

Les obligations vertes que la Commission va vendre doivent être garanties conjointement par tous les gouvernements de l’UE, ce qui constituerait une étape clé du processus d’unification européenne. Le produit de la vente sera utilisé pour aider le bloc à réduire et, à terme, à éliminer ses émissions de carbone, faisant ainsi de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique.

M. Timmermans s’est exprimé, et a argumenté commercialement, après que la Commission eut proposé de réduire de 55 % les émissions de carbone de l’UE d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Les États membres de l’UE se sont mis d’accord sur un objectif de réduction de 40 %, que l’Union est en bonne voie d’atteindre.

Le nouvel objectif, plus ambitieux, doit être approuvé par les 27 gouvernements nationaux de l’UE et par l’assemblée de l’Union. S’il est approuvé, l’Union européenne sera en mesure d’atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2050.

Exigences en matière d’aviation

La réalisation de cet objectif nécessiterait une refonte radicale de l’économie européenne, notamment des plafonds d’émissions plus stricts pour les voitures et 350 milliards d’euros par an d’investissements dans la production d’énergie et les infrastructures. Cela signifierait également des coûts plus élevés pour les émetteurs comme les compagnies aériennes.

« Nous ne pouvons pas revenir à la situation telle qu’elle était », a déclaré M. Timmermans, interrogé sur l’industrie aérienne. « Ils doivent aussi prendre leurs responsabilités pour réduire les émissions ».

L’industrie aéronautique en difficulté doit trouver des carburants et des avions alternatifs si elle veut espérer gagner de l’argent dans les prochaines années, a déclaré M. Timmermans. « Et nous devons arrêter les vols courts-courriers en Europe », a-t-il ajouté.

Au cours des neuf prochains mois, la Commission proposera des modifications détaillées de la législation européenne en vigueur, qui est contraignante pour l’ensemble de l’Union, afin de contraindre les industries et les secteurs à s’adapter aux nouveaux objectifs climatiques. Les gouvernements de l’UE ont également convenu, suite à un brainstorming historique, d’un budget de relance cofinancé de 1 800 milliards d’euros, dont un tiers sera consacré à l’action en faveur du climat.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut