L’augmentation des tarifs d’expédition impacte le marché mondial

L’augmentation des tarifs d’expédition impacte le marché mondial
Vous êtes chef d’entreprise ou travailleur indépendant ?
Créer un compte gratuitement

Rejoignez notre plateforme de mise en relation entre téléprospecteurs à domicile et entreprises !

Des frais d’expédition à la hausse sont désormais actés dans les contrats de transport pour les 12 prochains mois, ce qui pourrait obliger les entreprises à répercuter ces coûts supplémentaires sur les consommateurs sous peine de devoir réduire leurs marges.

Le prix d’un conteneur de marchandises en provenance de Chine à destination de la côte ouest des États-Unis et des ports européens a frôlé des records pendant plusieurs mois. Les conditions actuelles sont même propices à de nouvelles augmentations, alors que les taux au comptant diminuent habituellement à cette période de l’année. De plus, les nouveaux contrats signés par certains des plus grands importateurs indiquent que cette hausse ne sera pas qu’un simple contretemps à court terme.

De multiples causes d’augmentation des tarifs

La plupart des grands détaillants et fabricants signent des accords annuels avec les transporteurs maritimes pour fixer leurs taux de fret par conteneur, dans le cadre de négociations privées qui ont généralement lieu à cette époque de l’année.

La hausse des coûts d’expédition a été déclenchée par une combinaison de facteurs, notamment l’explosion de la demande dans le contexte des mesures de relance, la saturation des ports et le manque de navires, de dockers et de camionneurs. Les problèmes sont trop vastes pour être résolus par une solution à court terme et créent un effet boule de neige au sein des chaînes d’approvisionnement.

Cet emballement des tarifs cause d’importants maux de tête aux propriétaires d’entreprises comme Arnold Kamler, directeur général de Kent Bicycles. « Je décris nos entreprises ici comme si on essayait de jouer au jeu du chasse-taupes », a déclaré M. Kamler dans une interview. « Vous réglez un problème et puis un autre surgit ».

Le PDG du fabricant de vélos américain, qui emploie 225 personnes et importe une partie de sa production d’Asie, a déclaré que ses frais d’expédition ont plus que doublé au cours des derniers mois. En plus de cela, les camionneurs manquent régulièrement à l’appel pour aller chercher la marchandise dans les entrepôts, tandis que le manque de pièces empêche la production de répondre à la demande. Kent Bicycles a augmenté les prix de ses vélos quatre fois au cours des 12 derniers mois, en partie à cause des coûts de transport, des matières premières et des tarifs douaniers.

Gordon Downes, PDG d’une plateforme de fret en ligne, a déclaré que les grandes entreprises peuvent souvent obtenir de meilleurs tarifs d’expédition grâce à l’importance de leurs commandes qui leur confère une force de négociation importante. Les plus petites, en revanche, sont à la merci des hausses de prix.

Une inhabituelle prolongation de la haute saison

M. Kamler a déclaré que des clauses de ses contrats ont permis aux transporteurs de conteneurs de facturer des primes pendant la haute saison, qui devrait se prolonger jusqu’à la mi-novembre. S’il n’accepte pas ces augmentations, il ne pourra pas construire davantage de vélos. « Quand un contrat n’en est-il pas un ? C’est quand vous signez ce contrat avec une compagnie de transport maritime ». a t-il ironisé.

Le World Shipping Council, qui représente l’industrie des paquebots, a déclaré que les plus grandes difficultés logistiques se situent sur terre et que le marché est régi par l’offre et la demande. « Comme le transport maritime représente normalement un faible coût unitaire pour les marchandises transportées, la demande n’est pas très sensible aux prix », a déclaré John Butler, président et directeur général du conseil basé à Washington, dans une déclaration envoyée par courriel. « Donc, lorsque la demande dépasse la capacité dans la mesure où nous le voyons aujourd’hui, les taux vont augmenter. »

Dans le monde du commerce international, le transport maritime connaît généralement deux saisons de pointe chaque année. L’une intervient avant le Nouvel An chinois, lorsque les entreprises sécurisent leurs stocks avant la fermeture des usines chinoises pour les vacances, et l’autre commence à la fin de l’été pour préparer les achats de Noël.

On pensait que la période intermédiaire de 2021 permettrait de résorber les arriérés de conteneurs, mais le blocage du canal de Suez le mois dernier a ajouté des tensions supplémentaires qui n’ont fait que doucher les espoirs.

Ces problèmes commencent alors à se répercuter sur les détaillants. Nike a déclaré que son chiffre d’affaires avait baissé de 10 % au cours de son dernier trimestre en raison des problèmes de chaîne d’approvisionnement, notamment la pénurie de conteneurs et les surcharges des ports de livraison.

M. Kamler, de Kent, a déclaré qu’en temps normal, il aurait été extrêmement stressé par les coûts d’expédition élevés et le manque de pièces. « Le seul point positif est que tous mes concurrents sont dans le même bateau », a-t-il relativisé.

Source : Bloomberg.com

Retour en haut